Asafumi
Le forum vient d'être rénové !

AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Incendie [libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Princess of month

avatar
My name is
♦ Messages : 114
♦ Date d'inscription : 30/12/2014
♦ Localisation : cimetiere
♦ Humeur : morte d'ennuie
♦ Age : 21
♦ Fiche de présentation : http://asafumi-academy.frbb.net/t36-woden-mirana-qui-est-ce


Votre sac o/
Actions Magiques:
15/15  (15/15)
Phrase du jour::
Vos possessions:: amulette détectrice de fantôme.

MessageSujet: Incendie [libre]   Lun 5 Jan - 21:28

Fatiguée j'avance vers l'aile Ouest. Elle n'est pas beaucoup fréquentée et j'ignore pourquoi, je trouve cet endroit plus disposé à la détente que la salle prévue à cet effet.
Je m'assoie tranquillement dans une marche d'escalier et commence à me rouler une cigarette. J'ignore si c'est interdit, à vrai dire je n'ai jamais posée la question. De toute façon c'est mal vu de fumer, et curieusement ça l'est encore plus quand c'est une fille, du moins c'est ainsi que pensaient les gens de mon ancienne vie.
Mais bon je m'en fiche.L'avis des gens m'importe peu, pas devrais-je même dire. Surtout qu'ils ignorent de quoi ils parlent. Ce sont toujours les mêmes discours « Comment peut-on choisir de se tuer à petit feu » , « Il suffit de volonté pour arrêter » , « Tu fumes pour te donner un style »
Balivernes. Tout n'est que balivernes.
C'est un moyen de contrôle, une drogue mais un contrôle comme un autre, certains choisissent d'évacuer leurs rages sur papier, par les poings, par l'humour… ce sont tout autant des drogues car on ne peut se passer de ces outils. Mais les gens sont trop bêtes pour y réfléchir deux minutes.

Je sors mes feuilles et mon paquet de tabac tout en m'entraînant.  J'ai toujours pensé que me concentrer sur un acte simple et utiliser mon pouvoir en même temps me permettrait de mieux le gérer, que cela me permettrai de repousser mes limites. J'ignore si cela fonctionne car j'ai peu d'occasion de m'en servir contre quelqu'un. Mais je n'ai besoin de personne, quand je progresserai je le sentirai.

Il fait sombre là où je suis mais je me dis que c'est mieux.
Je préfère que l'on ignore ma présence ici, moins il y a de monde mieux c'est.
J'allume ma clope, je n'ai pas de briquet sur moi donc je me concentre pour transmuter son bout en flamme, ainsi même l'effet estompé elle resterai allumée.
Cigarette à la bouche je décide de m'entraîner au maniement de la hache. Elle est bien trop lourde pour moi mais elle me permet de me muscler.
Je place mes pieds comme il faut et frappe l'aire, s'ensuit une rotation, je la fait tournoyer derrière ma tête.
* Aïe *
« Bordel de mes deux tu fais chier !! » Me dis-je à moi même.
J'enrage, incapable de faire un mouvement si simple…
« Saloperie de hache à la con » Je la balance et shoot ma hache au loin , me blessant de nouveau ainsi. Je me tiens le pied en hurlant de douleur, tandis que mon arme tombe dans un tintamarre assourdissant, résonnant dans toute la pièce.
Je regarde ma hache se changer en lave et se rependre sur le sol… C'est la transmutation qui arrive le plus souvent quand je suis en colère.

Ma respiration s'accélère, mes pensées se mêlent et s'entremêlent, mon sang bouillonne et tourbillonne, je n'y vois plus clair.
Je ne vois plus que cette lave, brûlante, dangereuse qui est en train de brûler tout ce qu'elle touche.
J'essaie de l'arrêter, de me stopper, rien n'y fait je n'arrive pas à me calmer.J'arrache mes cheveux par poignées, frappe dans tout ce que je peux trouver.
Ma clope, tombée par terre est elle même en train de flamber. J'ai peur de brûler tout le bâtiment, j'ai peur d'être colérique… Mais merde pourquoi je suis aussi nulle ? Pourquoi je m'emporte ?
Je cherche à me calmer mais ça va de mal en pis, je suis obligée de me réfugier de plus en plus haut sur les marches de l'escalier car mon refuge est en flamme. Tout ça parce que je suis incapable de lui rendre son apparence.

J'explose, j'implose, je hurle à en perdre mon âme. Je suis une calamité incapable de contrôler ses émotions. Ce désastre est de ma faute. Il se passe la même chose qu'au village, la même chose qu'avec Yoon-chama. Les larmes me montent aux yeux, je m'agrippe les cheveux en ayant envie de les arracher. A la place je saisis mes cornes, souvenirs de cet homme et les balances dans ce brasier.
« Calme toi Mira…plus tu t'en veux, pire c'est. Ton égoïsme est ton meilleur atout dans des cas comme celui-ci. »
Je m'assoie , pause mes coudes sur mes genoux et prend mon menton dans les mains tandis que les mots de Nou' me reviennent en mémoire.
Oui, je dois m'en foutre. Ce n'est pas de ma faute tout ça , je n'ai jamais rien demandé à personne après tout ! Pourquoi je devrais m'en vouloir ? J'ai jamais demandé à avoir un pouvoir qui ne s'accorde pas avec mon caractère.
Je regarde la salle prendre feu. Puis je souris.
Ça va, je suis calme , j'ai chassé les remords et je reprend maintenant mes esprits. Je vois mes cornes commencées à brûler…. Je les sauve en les changeant en pierre et file les ramassées.
Je n'aurais jamais dû les jetées.
Je les remets sur ma tête sous leurs vraie formes et continue à regarder cette pièce brûler… entièrement fascinée par le spectacle. Je choisis quand même de transmuter un mur en diamant afin de voir la lueur des flammes se répandre par tout.
C'est sublime...toute cette lumière et cette chaleur…

Mais une tringle de rideaux me tombe sur la tête




Dernière édition par Mirana Woden le Mar 6 Jan - 3:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

avatar
My name is
Invité



MessageSujet: Re: Incendie [libre]   Lun 5 Jan - 23:54



Incendie





« WARRRRWWW ». Je soupirais en regardant près de moi, les croutes de pizza de la veille qui faisaient bronzette sur la table, sous la lumière aveuglante de ma lampe de nuit. Je m’étais endormi ? Non !

Je me redressais d’un bond. Mon ventre se mit de nouveau à gargouiller, laissant échapper un son horrible. Je me pliais en deux, sous l’effet de la faim qui me tenaillait l’existence et l’esprit. « Faut que j’bouffe ! ». Je me redressais, cherchant dans les placards : vides. Je fronçais les sourcils, me regardant dans le miroir face à moi. Mon teint ! Il semblait livide. J’étais en carence de fer et mon anémie récurrente ne cessait de me harceler. Ma tête me faisait mal. Mes membres se mirent à trembler. Et si c’était plus grave ? Une maladie incurable ? Je commençais à suer à grosse goutte. Il fallait que je mange avant tout et il fallait surtout que je savoure ce repas, ce merveilleux repas qui serait peut-être le dernier.

Je reculais rapidement, pris d’un vertige. Sentant quelque chose heurter mes talons, je tombais, me cognant la tête. Voilà que je… perdais connaissance… J’étais vieux après tout. J’aurai du savoir que mes membres ne tiendraient plus le coup bien longtemps.

Alors que je sentais mon âme me quitter, la froideur me saisir et mes paupières s’alourdir, une main me permit d’échapper à cette lumière qui voulait s’emparer de mon âme. A vrai dire, c’était le pied d’un étudiant. Qu’est-ce qu’il foutait ici ? Je me relevais à vitesse grand V. Je constatais sidéré que plusieurs étudiants s’étaient invités chez moi, et qu’ils étaient à l’origine de mon appauvrissement. M’avaient-ils drogué pour voler mes biens ? Bref… il me fallait me nourrir !

J’enfilais ma chemise, me débarbouillais le visage et sortis en prenant mes katanas. Ce que les élèves squatteurs ignoraient, c’était que j’avais creusé plusieurs tunnels afin d’arriver là où je le voulais. Il manquerait plus que le vieux le sache. Il devait le savoir, ce vieux dirlo bizarre, montrant toujours son corps comme s’il était jeune ! Ah la jeunesse… Il est si difficile de vieillir.

Cette année… c’était l’arrivée des nouveaux, non ? Je soupirais, qui aurait cru que j’allais finir coincé ici ? Et surtout qu’on me mettrait comme tuteur pour des mômes ? Bien entendu, j’avais pas mal d’expérience, vu mon âge ! Je frissonnais, frottant mes bras, pensant qu’il faudrait que j’installe des trucs dans ce tunnel. J’allumais une lampe, regardant le tunnel se diviser en plusieurs couloirs. Je les connaissais par cœur, je les avais creusés après tout. Pour manger tranquillement… euh… l’aile ouest ! Il n’y avait jamais personne. Et en plus, il fallait avouer que de là-bas, je pouvais accéder plus facilement à la cuisine. Puis j’irai voir le vieux, je tenterai de le tuer encore une fois et de prendre sa place… ouais ! Pourquoi pas ! Mes jambes me dirigèrent donc vers le couloir de droite, écrasant la terre à chaque pas, remuant de la poussière à chaque foulée.

Je débouchais ensuite sur une bouche d’aération. Je continuais, tournant à droite, puis avançant avant de tourner vers la gauche. Je poussais la première dalle en polystyrène du plafond, descendis par-là et arrivais au sol sans le moindre bruit, comme un ninja. Je sortis de la salle et arpentais les couloirs. Je vis alors une jeune fille rousse installée sur des marches. Je me cachais quelques secondes, l’air ravi. Elle se rebellait en fumant ! Voilà enfin les jeunes qui… ça pue ! J’aime pas le tabac ! Je vais mourir si je sens ça, j’ai déjà les poumons fragiles alors si… je décide de m’en aller. Je passe quasiment devant elle, mais elle ne me remarque pas. Alors… pour passer à la cuisine… J’avance à pas lent, savourant cette odeur de bouillon parfumant l’académie et plus précisément ce point culminant, l’aile l’ouest ! Je souriais, avançant vers l’amour de ma vie lorsqu’un bruit de fracas assourdissant manqua de me détruire les tympans. Nan mais c’était quoi ce foutoir ? J’allais faire demi-tour pour aller voir de quoi il s’agissait lorsque la sublime odeur des épices laissa place à l’odeur nauséabonde d’un objet brûlé. Je ne pouvais plus avancer. Des réminiscences horribles prirent possession de mon esprit. La nausée vacante de mon corps demandait à muer et à se libérer. « Pars, cours ! ».

Mon esprit me lançait des injonctives. Je ne pouvais que me soumettre à cette tyrannie. Je voulus fuir lorsque j’entendis un horrible cri. Je tournais les talons et courais en direction des marches. Ce que je vis me foudroya sur place. Je manquais de vomir. Mes membres étaient comme paralysés. Je tentais de lutter contre l’asphyxie. « Allez Angel, bouge ! Bouge ! ». Je me mordis la langue, sentant le sang couler dans ma bouche, me donnant une haleine de fer. La lave, telle une vague avançait dans la pièce. Il n’y avait plus de bureau, plus rien. « Mais c’est quoi son pouvoir ?! U-un mur ? En diamant ? Mais… Elle va… ». Trop tard, je n’avais pas agis assez vite. Le rideau prenait feu et elle ne l’avait pas vu. Cela tombait sur elle. Je n’avais pas de pouvoir sous la main. Ce que j’avais par contre, c’était la téléportation. Je me concentrais, l’attrapais alors qu’elle tombait, prenant appui sur ce mur de diamant pour m’accrocher au plafond en y plantant un katana. Je la tenais, manquant de vomir. J’avais l’impression d’être sur un bateau qui tanguait. Un frisson me parcourut l’échine. Je vais vomir !



© Fiche par Ethylen sur Libre Graph'


Revenir en haut Aller en bas

Princess of month

avatar
My name is
♦ Messages : 114
♦ Date d'inscription : 30/12/2014
♦ Localisation : cimetiere
♦ Humeur : morte d'ennuie
♦ Age : 21
♦ Fiche de présentation : http://asafumi-academy.frbb.net/t36-woden-mirana-qui-est-ce


Votre sac o/
Actions Magiques:
15/15  (15/15)
Phrase du jour::
Vos possessions:: amulette détectrice de fantôme.

MessageSujet: Re: Incendie [libre]   Mar 6 Jan - 3:24


Un bruit horrible s'était fait entendre autour de moi. Je devinais que mon petit jeu avait mal tourné… pour changer. Je fermais les yeux, imperturbable au chaos autour de moi. Je m'en sortais toujours moi, peut-importe le carnage que je provoquais. Tout s'arrangeait toujours...pour moi. J'étais suffisamment forte pour cela.
Je n'ai rien vu mais en revanche je l'ai senti.Un bras qui m’attrapait, mon inspiration forte et forcée dû à la violence du mouvement, mes pieds quittant terre, mes yeux plus ouverts que jamais et mon visage tordu ...par la peur.
Devant moi je pouvais voir à quoi j'avais échappée, je voyais l'Enfer que j'avais créer dans cette salle. Mais ce n'était pas ça qui m’effrayait…   ce qui m’effraie.
J 'ai été suffisamment étourdie pour ne pas voir cet individu arriver, depuis combien de temps était-il là je n'aurais su le dire. J'ai donc mis une fois de plus un innocent en danger. Mais plus que tout m'avait il vu perdre le contrôle de moi même ? Pourquoi m'avait il porté secours, je parais faible au point d'en avoir besoin ? Je me haïs de pouvoir paraître si faible et je le haïs tout autant de croire que je le suis.

Toujours dans les bras de l'inconnu des larmes de rage coulent sur mes joue, les flammes redoublent d'intensité. « Je ne suis pas faible ! Je peux m'en sortir seule !! » Ces mots résonnent dans ma tête mais ma mâchoire est trop crispée pour qu'un seul son ne franchisse mes lèvres.
J'enrage… Je n'ai besoin de personne !! Mon cerveau ne veut pas m'obéir, en quelques secondes des pensées assassines me traversent l'esprit, poussées par une fierté malmenée. Pour qui il se prend cet idiot ? Et il me prenait pour qui, j'avais la situation sous contrôle !?! Comme toujours! Je suis forte, plus que quiconque !
Je baisse la tête et cherche à reprendre ma respiration afin de regarder, une fois calmée, celui qui avait jugé nécessaire de m'aider.
Je tente de  contrôler ma respiration en comptant doucement, mais celle,  brutale et rapide, de l'inconnu me déconcentre… Il ne risque pas de se sortir de là s'il m'empêche de me maîtriser. Je le ferais bien cramer mais je n'en ai plus l'énergie.
Je jette un œil vers son bras qui me maintient toujours fermement… un bras d'homme comme je m'en doutais, seul un homme avec l'ego propre à leur sexe peut penser qu'une fille ne peut affronter seule un "danger".
...Je remarque que son bras tremble… Je sens dans mon dos que son ventre fait de même, j'ai l’impression que des frissons le parcourent.
Je ne peux m'empêcher d'éclater de rire dans les bras de l'inconnu.
Il se la joue apprentis héros mais est en réalité incapable de soutenir un faible gabarit comme le mien.
J'explose d'un rire fort, ma colère se dissipe.

Je me dégage de lui, sautant pour atterrir accroupi sur le sol toujours brûlant, tandis que la lave disparaît pour laisser paraître un parquet en acajou calciné. Le sol est incandescent mais je ne sens pas la douleur tant je ris.
Je me relève , les mains rouges mais à peine abîmées. Toujours en plein fou rire je fouille mes poches à la recherche de mes précieux paquets : mes feuilles, mon tabac mais aussi mon précieux pochon d'herbe magique. Heureusement tout y est, ils ne sont pas tombés quand ce taré m'a attrapé. Je palpe aussi mes cornes en bois afin de m'assurer qu'elles sont intactes.
Je soupire de soulagement, cet idiot ne m'aura au moins fait subir aucun dommage.

Je jette enfin un regard vers l'individu. Je m’apprête à l'engueuler pour s'être mêlé de mes affaires quand je réalise son état.
Vêtu correctement, ses vêtements ont néanmoins des traces de brûlures.
Pas moche il semble jeune, de quelques années mon aîné, il ne peut donc pas être élève. Mais son teint le vieillit énormément, livide, il aurait pu passé pour mort...un mort cramponné à un katana mais un mort. Il doit être malade, ses yeux émeraudes sont cernés, il est maigre et sa bouche est tordu j'ai bien l'idée qu'il veut vomir. Ses yeux me confirment cette impression. S'il tremblait quand il me soutenait ce n'était peut-être pas par faiblesse mais peut-être car il retenait son envie de dégobiller...
Attends j'ai dis QUOI ? VOMIR ??
Je me recule immédiatement, me mettant hors de portée le plus vite possible et lui hurle dessus, le visage écœuré et en colère, ma main droite se couvrant instantanément en acide, ne pouvant en faire plus ayant dépensé trop d'énergie.
« Sale taré, si tu me gerbes dessus considère toi comme un homme mort !!! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

avatar
My name is
Invité



MessageSujet: Re: Incendie [libre]   Dim 11 Jan - 23:13








  Ma main moite ne sut retenir le pommeau de mon katana. Je me laissais tomber lourdement sur le sol. Il n’y avait plus de lave, plus rien. Il restait seulement une vague odeur de brulé et un parquet flambant neuf calciné. L’odeur m’apporta un flot de réminiscences abruptes et cajoleur. Je restais étendu au milieu des bouts de bois, ne sachant vraiment ce qu’il s’était passé. Les flammes… le feu… la fumée… tout cela me donnait simplement l’envie de vomir.

Le bourdonnement incessant de mes oreilles diminua. Je me focalisais alors sur ma concentration, l’air s’engouffrait dans mes poumons et y ressortait. L’air… j’en voulais plus. Je me redressais d’un bond, ouvrant une fenêtre et passait ma tête à l’extérieur, absorbant cet air pur à grosse goulée. Le vent jouait avec mes cheveux. La fille… elle allait bien n’est-ce pas ? J’écarquillais les yeux rapidement, me retournant vivement. Face à la rapidité de mon action, je me heurtais à la fenêtre ouverte, me baissais alors en touchant mon front endolori. Après quelques secondes où je m’emportais mentalement contre ce qui deviendra une ecchymose, je me tournais ma tête en direction de cette fille. Je fus sidéré de voir qu’elle allait bien et que ça main ne ressemblait plus à rien. Mon ventre gargouilla.

Je me relevais lentement, m’installant contre la bordure de la fenêtre, observant cette étrange élève de l’académie. Que faisait-elle là ? Pourquoi sa main ne ressemblait plus à rien ? C’était quoi son problème ? Elle avait l’air fâché, pourquoi ? Ah ! L’âge ingrat, oui, j’étais passé par là, moi aussi ! Alors, que voulait-elle ? Pourquoi était-elle sur la défensive alors que je venais de lui sauver les miches ?

Je la considérais rapidement. Il me semblait qu’elle avait ri tout à l’heure, avant de se dérober à moi, avant de me dire un truc que je n’avais pas bien entendu, vu que je me sentais mal. Pourquoi s’était-elle mise à rire ? J’allais encore me taper des élèves étranges ! Je rejetais la tête par la fenêtre de nouveau, respirant un bon bol d’air frais pour ne pas vomir mes tripes, car je n’avais rien dans l’estomac.

Il n’y avait pas beaucoup de choses que je n’aimais pas. Le feu était… ce que je méprisais le plus. Soudain, je sentis un doux picotement prendre possession de la paume de ma main, un fourmillement s’empara de mes doigts. Je plaçais mon membre devant mon visage alors que je la voyais rougir. Une nouvelle maladie ? Que m’arrivait-il ?
La chaleur parcourut mon cœur, je regardais cette jeune fille, la main pleine d’acide. Se pouvait-il que… Soudain, mon pire cauchemar arriva. Ma main rougit, brulait. Je vis les flammes caresser le poignet comme de petites vaguelettes afin de s’étendre vers la paume. Je haussais les sourcils, ne comprenant pas ce qu’il m’arrivait. Je l’agitais, paniqué. Ma gorge refusait d’émettre un son. Le feu… je levais les yeux vers cette fille, calme-toi ! Je fermais les yeux, soupirant. Contrôle, contrôle !

Lorsque j’ouvris les yeux, ma main était intacte. Je me laissais tomber, tournant les yeux vers cette fille, le souffle saccadé. « Toi, la rouquine, mais c’est quoi ton pouvoir ?! ». Je me levais d’un bond pour me planter devant elle, me baissant pour plonger dans ses yeux un regard froid.
« T’arriverais à me faire apparaitre à manger ? ».
   



© Fiche par Ethylen sur Libre Graph'


Revenir en haut Aller en bas

Princess of month

avatar
My name is
♦ Messages : 114
♦ Date d'inscription : 30/12/2014
♦ Localisation : cimetiere
♦ Humeur : morte d'ennuie
♦ Age : 21
♦ Fiche de présentation : http://asafumi-academy.frbb.net/t36-woden-mirana-qui-est-ce


Votre sac o/
Actions Magiques:
15/15  (15/15)
Phrase du jour::
Vos possessions:: amulette détectrice de fantôme.

MessageSujet: Re: Incendie [libre]   Lun 12 Jan - 0:29

Serais-je morte sans m'en rendre compte ? Pour qu'il agisse comme s'il ne me voit pas je ne vois que cette explication.
Il ne m'a pas entendu ou il se moque complètement de ma menace... dans tout les cas cela m'énerve un peu.
Je le vois filer vers la fenêtre pour y chercher de l'air, il n'avait pas du tout l'air en forme. Le fait de voir cet être assez chétif dans cet état me fait quand même un brin de peine.
Néanmoins il paraît suffisamment vieux pour être capable de s'occuper de lui-même, je m'assoie donc dans un coin, le sol brûlé.
Adossée au mur je ferme les yeux et essaie de m'endormir, l'odeur est assez désagréable et le parquet est si calciné que je suis en train de me salir mais je m'en fiche. Je suis fatiguée, je ne sens plus mon corps curieusement. Je ne sais pas si j'aurais la force de changer cette pièce au moins pour sauver mes fringues… je ne pense pas.
Tout comme je ne pense pas pouvoir atteindre ma chambre. De plus je suis sûre de passer un interrogatoire de la part de l'inconnu, j'ignore si je pourrais me défiler dans mon état.
J'ai fais la fière, j'ai ris et me suis moquée mais je crois que bien que c'étaient les seules choses dont j'étais encore capable. Un nouvel effort physique ou mental m’enverrait au tapis.
Je rouvre les yeux un instant pour chercher mon tabac et je jette un coup d'oeil vers l'inconnu. Il me regarde avec une drôle de tête, du moins il regarde ma main.
Je fronce les sourcils, je n'aime pas son attitude. Je planque ma main derrière mon dos tandis qu'il se tourne de nouveau vers la fenêtre.
Il est malpoli. Ne lui a t-on jamais appris à ne pas détailler les gens, à dire bonjour, se présenter et s’excuser d'avoir eu l'impolitesse de les interrompre ?
Réfléchissant deux secondes je me rappelle que je n'ai pas fais mieux, me moquant même de lui alors qu'il pensait sans doute bien agir…
Je secoue ma tête. Non pour moi c'était différent. Il est celui qui a dérangé l'autre, il est celui qui manque d'éducation.

Tiens… qu'est ce qui lui prend ? Il a la main en feu. Il a l'air paniqué, je ne me demande même pas pourquoi.
Je ne peux m'empêcher de sourire en le voyant secouer sa main. Il cherche à faire quoi là ? J'ai beau essayer je n'arrive pas à détacher mon regard de cette scène.
Il me fixe,assis par terre.
 « Toi, la rouquine, mais c’est quoi ton pouvoir ?! »
Nan mais de quoi je me mêle ? Je pense et le lui dis. Ce mec est décidément l'impolitesse incarnée.
Il se lève et se dirige vers moi… je sens que j'aurais dû filer dès que je m'étais dégager. Ou choisir une autre pièce.
« T’arriverais à me faire apparaître à manger ? ».
Quand je le disais … l'impolitesse incarnée.
Il ne mérite aucune réponse correcte. Il me regarde d'un air froid. Qui plus est il est trop proche de moi et j'ai horreur de la proximité.
Je baille et lui donne d'un air condescendant la seule réponse qu'il mérite
« ''Bien le bonjour, moi c'est Monsieur Jenaiaucuneéducation.Et vous ? Woden ? Enchanté mademoiselle Woden. Je suis navré de vous avoir dérangé et d'avoir coupé votre concentration. Je n'aurais jamais dû intervenir sans demande de votre part. Sur ce je vous dis au revoir.''
Et sur ces mots tu serais parti.
Tu vois c'est comme ça que ça aurait dû se passer. Donc si tu veux bien me laisser en paix... »

Je remmène mes jambes contre moi. Je sens mon espace vitale se faire massacrer pas les yeux de cet individu .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

avatar
My name is
Invité



MessageSujet: Re: Incendie [libre]   Lun 12 Jan - 2:19








Je regardais cette petite impertinente me dévisager. Elle avait l’air d’une sauvageonne, les vêtements brulés, les cheveux partant dans tous les sens et ces cornes qu’elle avait sur la tête. Je fronçais les sourcils, attendant sa réponse. Son regard me semblait pour le moins hautain, alors que j’étais celui qui la regardait de haut, vu qu’elle était assise.

Elle fit la moue, ses prunelles renvoyaient un amas de colère. Je la regardais donc, cette petite nouvelle, un rictus aux lèvres. « « 'Bien le bonjour, moi c'est Monsieur Jenaiaucuneéducation. Et vous ? Woden ? Enchanté mademoiselle Woden. Je suis navré de vous avoir dérangé et d'avoir coupé votre concentration. Je n'aurais jamais dû intervenir sans demande de votre part. Sur ce je vous dis au revoir. » Et sur ces mots tu serais parti. Tu vois c'est comme ça que ça aurait dû se passer. Donc si tu veux bien me laisser en paix... ». Je m’étirais alors qu’elle se recroquevillait, comme un animal effrayé. Je lui souris en faisant craquer mon cou. « Quoi, t’es schizo, petite ?! C’est flippant… Mais y’a pire ! ».

Je m’approchais. Elle semblait faible et mal à l’aise. A croire qu’elle ne supportait pas ma présence. Je devais faire vite. Cela pouvait être très drôle. Vite, car j’avais faim, je mourrais de faim et après cette aventure, je devais vraiment manger, au risque de m’évanouir, d’avoir des séquelles pour cause de mal nutrition… Elle m’observait encore. Je soupirais, touchais son bras et me téléportais devant la fenêtre, tendant le bras qui la tenait derrière, au-dessus du vide. Si je la lâchais, elle tombait. Je souriais.

- Alors, commençons les présentations. Angelo Koslov, enchanté, je suis ton prof. Tu vas sagement remercier ton professeur de t’avoir sauvé en sachant que dans cette académie, tu viens pour parfaire et maitriser tes pouvoirs. Si tu savais non seulement ce qui m’en a couté de te venir en aide pour tes petites bêtises… donc, j’attendrais des excuses et des remerciements de ta part. Alors vas-y, je t’attends, dis « excusez-moi, sensei ! ».
 



© Fiche par Ethylen sur Libre Graph'


Revenir en haut Aller en bas

Princess of month

avatar
My name is
♦ Messages : 114
♦ Date d'inscription : 30/12/2014
♦ Localisation : cimetiere
♦ Humeur : morte d'ennuie
♦ Age : 21
♦ Fiche de présentation : http://asafumi-academy.frbb.net/t36-woden-mirana-qui-est-ce


Votre sac o/
Actions Magiques:
15/15  (15/15)
Phrase du jour::
Vos possessions:: amulette détectrice de fantôme.

MessageSujet: Re: Incendie [libre]   Lun 12 Jan - 4:45

Mes cornes tombent de ma tête, je suis du regard leurs longues chute.
Je crois que je vais mourir… j'ai la trouille mais essaie de ne pas le montrer. Et dire que on osait me traiter moi de psychopathe ? En comparaison je suis une sainte.
Mes pieds se balancent dans le vide et je n'ai aucun moyen de me tirer de là, mes forces m'abandonnent petit à petit.
Heureusement que je n'ai pas le vertige, car je pendouille suffisamment haut pour me rompre le coup.
Je réfléchis et me ressasse ses derniers mots.
« blablabla, je suis ton prof blablabla  ce qui m’en a coûté de te venir en aide pour tes petites bêtises blabla excuses blablabla dis « excusez-moi, sensei ! » Non, je n'ai pas vraiment écouté ce qu'il disait. J'étais davantage préoccupé par mon propre sort.
Ce mec prétendait m'avoir aidé…  je lève les yeux vers lui. Un sourire presque carnassier étire ses lèvres. Il me fiche vraiment les j'tons. Non pas pour ses actes mais plus pour ce qu'il dégage.
Une aura sadique. J'ai tué le dernier qui me regardait de cette façon. Mais je ne peux pas ... pas ici. Le dirlo me ferait la peau et en plus je n'en ai pas la force.
Néanmoins je ne m’excuserais pas. C'est bien la seule chose que je ne ferais pas quitte à en mourir. Jamais je n'abaisserais ma fierté à ce point.
En règle générale j’éprouvais un certain respect pour mes professeurs mais lui ne le mérite aucunement.

Le temps presse il peut me lâcher à tout moment… Réfléchis Mira… réfléchis...

« Mec faut savoir ce que tu veux. Me bazarder où savoir mon pouvoir ? Puis je croyais que tu avais faim ? Si ça se trouve je suis bien capable de faire ce que tu veux. Mais bon si tu pouvais me lâcher, ça m'arrangerais. Ça manque d'originalité mais au moins je ne ferais plus de mal à quiconque. Puis tu pourrais aller bouffer, t'as l'air d'en avoir besoin»
Je le regardais les yeux vides de toutes expressions.
Au fond je ne mentais pas, j'avais déjà tenté plusieurs fois de mourir sans y parvenir. Les transmutations cessaient dès que j'étais en danger, n'ayant jamais réussi à surmonter l’instinct naturel de survis.
Je le regarde, je me balance lamentablement. J'incline la tête sur le côté, un vieux toc. Il regarde mes yeux toujours vides. Il semble réfléchir… va t-il me lâcher ?
Je préférais que non, quitte à mourir autant avoir dis adieu à Nou' avant et que ça soit de façon plus mémorable que ça… Tuer par un prof pédant… la mort nulle.
« Alors tu me lâches oui ou merde 'sensei' ? »
Je crois que j'ai tendance à jouer avec le feux moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

avatar
My name is
Invité



MessageSujet: Re: Incendie [libre]   Mer 14 Jan - 12:47








Je regarde en direction du vide. Elle pourrait facilement tomber. La peur s’affiche quelques microsecondes sur son visage. Elle regarde sous elle, tente de trouver appuie sur ses jambes. Je l’approche légèrement de moi. Ses yeux roulent sur les côtés, cherchant une alternative. Elle me regarde ensuite, l’air complètement décontracté. Peut-on à ce point faire semblant ?

Je soupire alors qu’elle sourit. « Mec faut savoir ce que tu veux. Me bazarder où savoir mon pouvoir ? Puis je croyais que tu avais faim ? Si ça se trouve je suis bien capable de faire ce que tu veux. Mais bon si tu pouvais me lâcher, ça m'arrangerais. Ça manque d'originalité mais au moins je ne ferais plus de mal à quiconque. Puis tu pourrais aller bouffer, t'as l'air d'en avoir besoin ». Je lève les sourcils. Mais c’est quoi son problème à cette fille ? Comment peut-elle dire qu’elle souhaite mourir si c’est pour ensuite avoir peur ? Elle ne veut pas vraiment mourir. Elle me détaille, alors que je réfléchis à son sort. Pourquoi j’ai accepté ce job déjà ? Nourris, blanchis… dettes ! Ah ouais… qu’est-ce que c’est nul…

« Alors tu me lâches oui ou merde « sensei » ? ». Ces jeunes manquent vraiment de discipline. De nos jours, j’ignore pourquoi mais ils ont tendance à croire qu’ils sont au-dessus de tout. Il faut que je les amène à se rebeller contre Asafumi et surtout, le directeur ! Je lui offre un tendre sourire. « Quoi, tu veux que je te lâche ? En tant que gentleman, je vais peut-être t’écouter… ». Je relâche un doigt, elle n’est pas bien lourde mais la tenir avec quatre doigts, c’est dur ! Je souris.

« Il n’en reste que quatre. Alors, que vas-tu faire ? Ton sort est entre mes mains… enfin, mes doigts… ». Je lui rends alors son sourire carnassier.



© Fiche par Ethylen sur Libre Graph'



Revenir en haut Aller en bas

Princess of month

avatar
My name is
♦ Messages : 114
♦ Date d'inscription : 30/12/2014
♦ Localisation : cimetiere
♦ Humeur : morte d'ennuie
♦ Age : 21
♦ Fiche de présentation : http://asafumi-academy.frbb.net/t36-woden-mirana-qui-est-ce


Votre sac o/
Actions Magiques:
15/15  (15/15)
Phrase du jour::
Vos possessions:: amulette détectrice de fantôme.

MessageSujet: Re: Incendie [libre]   Mer 14 Jan - 20:32

Oui, il va me lâcher.
De toue évidence ma manigance n'a pas fonctionne. Il a l'air tellement heureux, fier d'avoir le contrôle de ce ''jeu'' .  Son sourire me donne la nausée. Si je hais les hommes c'est encore pire quand il s'agit de ce genre de phénomène. Prétentieux, arrogant et sans aucun doute manipulateur.
Plus que ma raison, tout en moi me dit de m'éloigner de ce malade mental. Je refuse toujours de m’excuser pourtant ça serait le moyen le plus rapide de le fuir.
Rien que le contact de sa main sur ma peau m'est horripilant, si je ne veux pas mourir je veux bel et bien qu'il me lâche.
Il ne me tient plus qu'entre quatre doigts.
« Il n’en reste que quatre. Alors, que vas-tu faire ? Ton sort est entre mes mains… enfin, mes doigts… ».   Il sourit, toutes des dents sont exhibées, il a l'air heureux mais surtout énervant.
Si j'en avais encore la force je lui aurait fait perdre son nez dans d'atroces douleurs.
Je ferme les yeux et pense à tout ce que je lui ferais subir, prof ou non, une fois libre. Je ne peux que sourire en songeant à ces futurs instants de doux plaisirs.
Les yeux toujours fermés je réfléchis à un moyen de m’enfuir. Nous sommes au troisième étage, il est donc impensable de sauter à cette hauteur, sur le côté du lierre commence à pousser sur le mur néanmoins il serait sans doute trop fragile. Je dois réfléchir vite.
Depuis qu'il me tient par quatre doigts la pression autour de mon bras s'était relâché il serait donc plus simple de m'enfuir. Je peux  prendre le risque qu'il me lâche d'un coup par surprise, qu'il me tienne à nouveau de toute sa main ou bien qu'il ôte un autre doigt…
Inutile de prendre de risque.

La chute jusqu’en bas durerait moins de deux secondes. C'est moins de temps qu'on mit mes cornes.
Il m'en faut qu'un pour me sauver.
Je garde les yeux fermés, ils ont tendance à me trahir. D'un brusque mouvement de ma part, je fais la force qu'il me reste entraînée mon poids vers le bas.
Je tombe du troisième étage.
Mon bras droit n'étant pas celui tenu, dès le début de l'opération je me prépare à m'agripper au bord d'une fenêtre plus bas.
L'opération se révèle être un succès, l'autre taré n'est plus là.
Je m'agrippe de toutes maigres forces au bord de la fenêtre et y monte avec peine.
Merde elle est fermée ?
Je soupir de soulagement , elle n'était que poussée et non verrouillée.
Je pénètre dans la salle, quelques élèves me regardent les yeux écarquillés.
Je m'en moque, désormais je veux juste dormir. Je m'assoie par terre, invisible sous un bureau.
Le prof a certainement dû abandonner mais combien même il n'a pas vus dans quelle salle je suis rentrée, mon corps ne repose pas près de mes cornes en bas…
Je soupire, je dois juste gagner 10 minutes de répit pour retrouver le  pouvoir qui me permettait de l'éliminer, n'ayant plus ma hache cela pourrait être difficile.

Je ferme les yeux et me repose... j'espère vraiment ne plus le croiser de toute ma vie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


My name is
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Incendie [libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Incendie [libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ville Libre de Mévry
» [Blabla] Presse Libre - Ecrivez votre commentaire!
» OU SE TROUVE LE BOUTON LIBRE CREDIT SUR JEUTEL?
» Houston ? Nous avons un problème (pv libre)
» le québec libre!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Asafumi :: L'Académie :: Sous-sols de l'Académie :: Ancienne Académie :: RPs-