Asafumi
Le forum vient d'être rénové !

AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Rencontre inattendue, un drôle de personnage [Mirana Woden]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

ELEVE

avatar
My name is
♦ Messages : 65
♦ Date d'inscription : 05/01/2015
♦ Localisation : Au sommet de la Tour
♦ Humeur : je veux du suuucre!
♦ Age : 21
♦ Fiche de présentation : http://asafumi-academy.frbb.net/t91-kathryn-bryan-roscoe-appellez-moi-poupee#447


MessageSujet: Rencontre inattendue, un drôle de personnage [Mirana Woden]   Lun 26 Jan - 3:11

2996.
2997.


J'essaya de reprendre mon souffle.


2998.
2999.


Plus qu'un dernier effort.


3000.


Enfin, j'étais parvenu au bout de mon calvaire: 3000 fichus marches d'escaliers. C'etais tout simplement inhumains, surtout pour quelqu'un avec de si petites jambes... Inhumain... j'ai dorénavant du mal avec cette expression, maintenant que je sais ne pas l'être.


J'avançai de quelques pas, et me mis à tourner les yeux fixant le plafond de verre, le bas de ma robe noire et mes longs cheveux blonds tournoyant avec moi, jusqu'à ce que j'en ai mal au coeur.
Je m'arrêtai donc et regardai à l'une des vitres.
Saïara ce magnifique endroit s'étalait à perte de vue.
Ses campagnes grouillant de travailleurs.
Son centre ville bruyant.
Et au loin, tout au loin, la mer.
La mer... ça faisait si longtemps que je n'y avais pas été...
La voir aussi loin me rappelait pourquoi j'avais dû fuir mon pays... mes années à errer de pays en pays seule, mes petites arnaques toujours aussi seule, mon exil au Brésil, et ma vie à Asa où j'étais encore une fois seule ...alors que je souhaiterais le contraire.
Cette solitude me pesait soudainement, d'un coup, comme un poids immense sur mes épaule qui me contraint de m'asseoir sur le sol.
Si seulement mon pouvoir ne m'avait pas lâché en plein arnaque, si j'étais plus forte, il serais encore là, en vie.


On ne nous aurait pas capturés et enfermés.
Son visage d'ange n'aurai pas été malmené sous des poings.
Ses côtes n'auraient pas été brisées sous des barres de fers.
Sa fierté n'aurait pas été blessée sous des crachats.
Il n'aurait jamais eu a essayer de sécher mes larmes alors que c'est lui qui était cogné.
Il n'aurait jamais eu la jambe brisée en voulant m'aider quand on m'a giflé.
Il n'aurait pas eu à exprimer sa dernière volonté. Celle de me prendre une dernière fois dans ses bras pour me murmurer qu'il m'aimait comme sa propre fille, et qu'il serait toujours là pour moi, même mort.
Jamais on le l'aurait rassis de force explosant son front sur la chaise car il ne voulait pas me lâcher.
Jamais je n'aurais vu le sang dégouliner jusqu'à son sourire imperturbable face à la mort qui venait.
Il n'y aurait jamais eu cette détonation.
Celle d'une balle quittant une arme pour traverser les tempes de mon ami.
Il ne se serait pas effondrée, le sourire encore aux lèvres le regard tourné vers moi.
Je n'aurais pas vu la vie quitter celui qui m'avait justement permis de vivre jusqu'à ce jour.
Je n'aurais pas vu ces chiens pisser sur sa dépouille.
Il n'aurait pas eu une mort si indigne si j'avais été la fille qu'il méritait.
Je n'aurais pas hurlé de rage et de tristesse à en faire résonner les catacombes dans lesquels nous étions.


Hurler comme je hurlais à présent.


Je n'arrivais pas à stopper les larmes qui dégoulinaient de mes yeux pour tremper mes cheveux sur le sol, ni à taire mes "non" entre-déchirés par mes sanglots, ni même à me relever après m'être effondrée sur le dallage noir et blanc.
Je restai donc ainsi, des heures à pleurer, à verser ses larmes que je contenais à longueur de journée.
Au moment où je me réveillai, le soleil était déjà bien descendu dans le ciel, et laissait place à une lune éclatante. Je ne me souvenais pas de m'être endormie, ni ne savais combien de temps s'était écoulés, mais je savais que je mourrais de faim.
Je me traînai donc comme une larve jusqu'au milieu de la pièce, mon corps et mes vêtements de poupée détonnant surement avec une attitude si peu élégante, mais arrivas jusqu'à mon but: Une grande statut de pierre, représentant je ne sais quelle grande figure de Saïara.
Une fois face à elle je comptai trois carreau blanc, et deux noirs, puis frappa pour vérifier si cela sonnait creux.
Puis je soulevai le dernier carreau, et sorti de leurs cachettes quelques gâteaux, bonbons, sodas et un livre.
Une fois cela fais je m'appuyai contre la statue et mangeai.


Je venais si souvent ici que c'était devenu ma seconde maison. Peu de gens osaient monter les 3000 marches, alors chaque fois que je venais il n'y avait personne. Puis à force que l'on entende mes cris résonner dans la tour sans me trouver, beaucoup commencèrent à croire que la tour était hanté par un esprit, ce qui m'arrangeait. J'avais finis par y faire des cachettes pour mes réserves de sucreries, de livres, de jeux, mais aussi une cachette pour moi même au cas où un intrépide se déciderait à venir voir l'esprit qui hante ce lieu.


Le ciel était clair car c'était un soir de pleine lune, et bien qu'il n'eu que peu de nuages, je pouvais deviner qu'il commençait à pleuvoir, et que d'ici deux heures, il me serrait même impossible de rentrer à l'école car elle est très éloigné de la tour.
Soudain alors que je finissais de fumer ma pipe, j'entendis du bruit.
Non pas le bruit du tonnerre d'un orage ou du simplement du vent, des bruits plus doux, à peine perceptible, un léger grincement... des bruits de pas d'une personne montant les marches d'un escaliers.


Je me dépêcha de glisser toutes traces de mon passage sous le dallage derrière la statut, moi y compris, laissant toutefois un léger espace pour pouvoir voir l'intru.
Quelques instant plus tard, ce fut une jeune fille qui apparut. Elle avais un physique de sportive, et vu son âge devait-être élève à Asa.


Pourquoi venir ici plutôt qu'être au chaud dans son dortoir?
Alors que je me posais cette question, son visage se tourna vers la statut, et je pû voir qu'elle n'était pas juste une jeune fille.
M'avait-elle vue?
C'étais un être sadique, aimant faire mal, ambitieux, hautain... le genre de personne que j'avais appris à éviter depuis que j'ai fuie mon pays... Le genre de personne qui pourrait torturer et tuer une personne sous les yeux de ses proches, j'en étais sûr...
Instinctivement, je lança un zapp, mais discret, afin qu'elle rentre progressivement dans mon monde sans sentir la différence du monde réel, au cas où elle me découvrirait et chercherait à me tuer.


Au bout d'une minute je la vit tourner le dos à la statue (donc à moi aussi) pour se diriger vers une fenêtre.
J'en attendis encore 10 pour sortir de ma cachette et l'observer à mon aise. Puisque elle était presque totalement dans mon monde, et que dorénavant rien de ce qu'elle ne ferait aurait de réel impact je n'avais plus à me cacher sous le sol: Déjà l'atmosphère se faisait plus léger, je me sentais plus forte, le sommet de la tour changeait en un espace plus grand, fleuri, la lune virait au bleu, la luminosité étais faible, et il ne restait à mes cheveux qu'une très légère nuance de blonds pâle qui disparaîtrait très vite pour laisser ma chevelure devenir d'une blancheur aveuglante. Je savais que si je le voulais, la statut pourrait se déplacer et aller tapoter l'épaule de la visiteuse pour la saluer, mais je ne le fis  pas.
Tout ceci était encore invisible pour un cerveau non habitué à être zappé, il faudrait encore une dizaine de minutes pour que mon invitée se rende compte qu'elle n'était plus dans son monde. Et même, je savais qu'elle aurais du mal à comprendre l'étendue de la dangerosité de la situation dans laquelle elle se trouvait, du moins se trouverait si j'étais méchante, car elle n'était plus qu'un esprit sans corps piégé dans un autre esprit.
Je décida de masquer ma présence pour voir sa réaction au bout des dix minutes: elle serait surement plus utile qu'un livre pour me sortir de mon ennuie.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Princess of month

avatar
My name is
♦ Messages : 114
♦ Date d'inscription : 30/12/2014
♦ Localisation : cimetiere
♦ Humeur : morte d'ennuie
♦ Age : 21
♦ Fiche de présentation : http://asafumi-academy.frbb.net/t36-woden-mirana-qui-est-ce


Votre sac o/
Actions Magiques:
15/15  (15/15)
Phrase du jour::
Vos possessions:: amulette détectrice de fantôme.

MessageSujet: Re: Rencontre inattendue, un drôle de personnage [Mirana Woden]   Lun 26 Jan - 16:14

La nuit commence à tomber. C'est l'heure.
Je me dirige vers la bibliothèque, tout l'après midi j'ai maintenu mes pouvoirs actifs pour maintenir certains livres à l'écart d'autres élèves. Il est vrai que j'aurais pu les emprunter dès ce moment mais je n'aurais jamais été très discrète en me baladant avec ces bouquins , d'un niveau plus élevé qu'est ''censé'' être le mien.

Là, il est là, un immense bidon remplit d'eau.
Je dois bien l'avouer, sur ce coup je suis assez fière de moi, j'ai tenue une transmutation (certes faible) pendant 3 heures et puis surtout pour l'idée en elle même : transformer des bouquins en eau et la verser dans une bouteille afin de la planquer autre part. Ainsi même si une personne l'avait trouvé, elle n'aurait jamais sût ce que c'était.
Par contre ne pas en renverser la moindre goutte avait été très délicat, il aurait suffit qu'une seule s'échappe puis s'évapore pour qu'un bout du livre soit manquant. La merde quoi.

Je n'aime pas me balader de nuit dans cette école, je ne sais jamais si je risque de me faire prendre ou pas, surtout que l'heure du couvre-feu approche et que je me dirige en dehors de l'enceinte de l'école. Malheureusement je n'ai pas eu le choix, depuis ma rencontre avec ce maudit prof j'évite l'aile ouest. Elle est bien plus fréquentée que ce que je pensais, il m'avait donc fallu trouver un nouveau sanctuaire.

J'ai longtemps cherché un lieu adapté, il se devait d'être confortable pour que je puisse m'y sentir comme chez moi. C'est pourquoi j'avais en premier lieu pensé à la forêt, pour moi qui aime m'installer en hauteur sur des branches pour observer tout ce qui se passe cela aurait été parfait, mais justement cela posait deux soucis : le premier étant que ce lieu était fréquenté par des gens ayant le même besoin que moi , le deuxième étant qu'une forêt ça brûle… le souvenir du maboule est encore bien trop frais dans ma mémoire pour prendre de nouveau un tel risque. C'est pourquoi j'avais dû faire une croix sur tout l'établissement, je ne veux pas être confronté à quiconque qui pourrait me déranger, me perturber, me malmener ou au contraire être blessé.
Puis surtout, j'aime être seule.

C'est pourquoi le lieu vers lequel je me dirige est tout simplement parfait, je m'y suis rendu plusieurs fois en repérage à divers horaires de la journée, il y avait toujours beaucoup de gens au alentours, heureux et souriant , ils venaient m'aborder afin de faire connaissances.

Je hais les gens qui font ça, à croire que la sociabilisation leur est vital. Pourquoi aborder un inconnu ? Je veux bien admettre que rencontrer des gens peut être agréable, avoir des amis aussi. Mais aborder de parfaits inconnus dans la rue pour leurs faire la conversation… je trouve cela tout simplement déplacé. Quand je fais part de ma pensée on me demande alors comment je me fais des amis si je ne vais jamais vers les gens que je ne connais pas, c'est pourtant simple : l'occasion.
C'est avant tout la rencontre qui détermine le lien que l'on aura avec quelqu'un, l'aborder purement et simplement ne créera qu'un lien purement artificiel et inutile, d'ailleurs beaucoup de gens qui disent avoir beaucoup d'amis n'ont en réalité que ce genre de connaissances, qu'ils pourront remplacer à loisir en oubliant jusqu'à leurs noms.
Moi en revanche dans toute ma vie je n'ai eu en tout que 3 amis. C'est peu mais bien plus que suffisant, je suis rarement en contact avec eux (l'un étant mort cela aide beaucoup), pourtant ils feront toujours parti de moi. Même quand je suis seule j'ai le sentiment de ne pas l'être, c'est d'ailleurs le sentiment que je ressent le moins à ce moment là car je peux penser à eux…

Mais pour cela il me faut un lieu tranquille, comme celui où je vais. Il n'est libre que la nuit à ce que j'ai entendu dire. Il y aurait un fantôme ou autre créature surnaturelle…
Bah voyons hein, un fantôme… encore un.
Malgré mon scepticisme, ce fantôme tombe à point nommé. Je pourrais aller et venir sans aucun problème.

Enfin si, il y en a un : les marches.
Je soupire, et au pied de cette tour je regarde la nuit.
Il n'y a encore aucune étoile la nuit vient juste de tomber , l'on voit encore les nuages, la lune, pleine et belle, est éclatante dans ce ciel claire.
C'est sublime, c'est face à ce genre d'immensité que je me sens bien.
Finalement je peux même rester en bas, il fait peut-être un peu froid mais le sentiment que j'éprouve à l'heure actuelle est si intense que je ne ressens presque pas le froid.
Mon coeur bat un peu vite, un sourire incontrôlable s'étale sur mon visage, je respire vraiment. Je me sens vivante.
Sauf que comme par hasard au moment même où je pense tout cela il se met à pleuvoir à torrent.
Je suis maudite. Et trempée.
J'aime la pluie, mais là j'ai l'impression de me faire passer à tabac.
Je prend la bouteille et fonce à toute vitesse à l'intérieur.
Directement je vois les marches…. Des marches à perte de vue.
Il y en beaucoup mais je ne peux pas m'empêcher de trouver cet escalier architecturalement parlant superbe.
C'est un escalier en bois, je dirais que les rampes sont en chêne massif, vernies mais anciennes et surtout travaillées,les rampes sont une immense fresque de gravure ;les marches sont aussi en bois mais je suis incapable de dire lequel (je ne suis pas ébéniste quoi) mais elles sont plus claires que les rampes et de temps à autre on peut voir un nom gravé, j'ignore qui sont ces gens mais ils devaient être important.

Je suis frigorifié ce qui me donne la chaire de poule, détestant cela je réfléchis en quoi changer ma peau.
Des poils tels ceux d'un ours seraient parfaits. Merde… c'est vrai… Les poils tiennent sur la peau donc je ne peux pas tout comme je ne peux pas faire pousser ou augmenter la taille des miens… je ne peux changer que la matière et non la forme.
Je dois trouver une matière ou au moins un élément chimique permettant une plus grande résistance au froid… C'est vrai que monter les escaliers me réchaufferait , je ne suis pas bête, mais si je suis jusqu'ici c'est pour m'améliorer. Chaque occasion se doit d'être saisi.
Je disais donc, une matière ou élément chimique… du bois ? Lourd et fatiguant. Du feux ? Mes vêtements cramerait et j'ai des chances de finir à poil en rentrant….
En gaz !!! Je n'aurais même pas à marcher ! Ah non… même motif que le premier et je serais victime des courants d'air…
Il me faut donc un élément chimique… modifier mon adn…
Heureusement que j'étudie ce sujet, mais bon ça reste compliqué…
Je tente de me rappeler de mes cours.
Comment les animaux résistent ils au froid ? Surface d'exposition, poils/plume qui crées une couche d'air, exposition au soleil… Mais bon ça se sont les mammifères, reptiles et oiseaux.
Comment font les insectes et les poissons ?
Merde… je sais, mais je suis incapable de me souvenir.
Le glycérol ! Ouai mais non… c'est assez chiant, il faut modifier d'autres composants de mon organisme pour que ça fasse effet… Bref c'est chiant.
Bon va pour de la gomme souple. Je pourrais bouger librement contrairement au métal.

Mon pouvoir était déjà en éveil je le sens doublé d'intensité, un frisson me parcoure avant qu'il ne se change en picotement, ma peau se transforme petit à petit , partant de points de base totalement aléatoires. J'aime autant cette sensation de transmutation que la voir.
Pendant que je me transforme, j'entame mon ascension.

Arrivée en haut je jette un coup d'oeil vers le bas. C'est pas la mort, loin de là. J'ai mis 10 minutes pour 3000 marches ; et j'ai mis ce temps car je regardais les gravures. Ceux qui disent qu'il faut plusieurs heures sont vraiment des larves.

Je donne dos au marche et avance vers le centre de la pièce.
C'est joli.
Un immense toit de verre laisse voir le ciel, la lune est la seule source de lumière ici. On se croirait dans une immense serre, en effet sur tout le tour de la pièce se trouve des plantes de toutes sortes mais aussi de toute beauté, j'ignore leurs origine, certaines semblent exotiques et d'autres moins. Séparant le ''jardin'' du reste de la pièce, une barrière, en bois, de même que les rampes d'escalier, le sol est un immense damier mais il ne se trouve que quatre pièces d'échec. Leurs visages ne me dit rien, pourtant je suis sûre de les avoir déjà vu en livre.

J'ai une curieuse sensation, celle d'être épié…
Je m'avance vers l'une des statuts, celle qui a les yeux rivés sur moi.
Je rigole, pensais-je sérieusement qu'une statut me regardait ?
Néanmoins cette sensation est encore présente et c'est horrible. Mes yeux parcourent l'ensemble de la pièce. Je dois me faire des idées… pourtant j'ai une curieuse sensation, particulièrement désagréable.
Je hausse les épaules et me dirige vers une fenêtre, la pluie a cessée.

Je m'assoie donc au milieu de la pièce, par terre et m'apprête à annuler la transmutation des livres.
Je vais pouvoir comprendre comment optimiser mes pouvoirs qui sont à mon goût bien trop limité.
Changer uniquement la matière … c'est chiant et est peu pratique, puis cela demande beaucoup de réflexion au sujet des effets. Alors que si j'avais la possibilité de carrément changer un objet en un autre… je serais plus puissante que jamais.
L'autre livre est censé aider à repousser ses limites physique, à être plus résistant et pouvoir donc repousser ses limites énergétique.
Le dernier livre est un recueil concernant des objets dits légendaires, il y en aurait des centaines éparpillés dans le monde où mis à l'abri… l'un deux permettait d'ôter les pouvoirs.
Les deux premiers sont censé concernés des étudiants avec un très haut niveau de maîtrise des pouvoirs … et qui ont reçut l'autorisation de les emprunter (parait que c'est pour éviter qu'ils ne tombent entre les mains de sociopathe)
Je retransmute mon corps et les livres.

°°°°°°°°°°°
Quelque chose ne tourne pas rond… Mon corps est redevenue à la normal mais pas les livres…
Je me disais bien que quelque chose n'allait pas quand je suis entré.
Je me lève et regarde tout autour de moi.
« Qui est là ? Sort de ta cachette qui que tu sois ! »

Aucune réponse…. Je suis folle de rage. Je ne peux donc jamais avoir la paix ? Il y aura donc toujours quelqu'un pour m'empêcher de vivre tranquillement, de m’entraîner, d'étudier ?
Humain, surprenant ou exceptionnel les races ne sont pas si différentes, ce sont des chieurs en puissance. J'en ai marre de ce monde dans lequel je suis enfermé, que des merdes, tous, oui tous des  enfoirés.
Encore je comprend de s'en prendre à quelqu'un, le faire tourner en bourrique ou même le traumatiser, mais uniquement quand c'est mérité.
A quoi bon s'en prendre à un inconnu ? La personne qui est en train d'agir est maboule… je ne sais pas ce qu'elle m'a fait mais si elle s'en prend à une inconnue elle peut faire n'importe quoi.
J'en ai marre… on est en train de se jouer de moi.

J'explose. Mon corps n'est plus qu'acide.
De toute évidence je peux contrôler mon corps, mais c'est tout. Sinon le sol aurait déjà fondu.
Si mes yeux pouvaient lancer des éclairs cet endroit serait anéanti.

Je me dirige vers la statut devant laquelle je m'étais planté et tente de la démolir. Sans succès….
Il n'y a rien que je puisse faire sur ce monde, le maboule a donc contrôle sur  l'univers.

Pour sortit de là il va falloir que je le trouve.

«La moindre des politesses seraient de te présenter. Quitte à ce que je ne développe plus tard le syndrome de Stockholm autant que je sache pour qui non ? »

Je sens que je vais haire ce tortionnaire...
Pourquoi des que je rencontre des gens ici , il faut qu'ils soient tarés?



Dernière édition par Mirana Woden le Jeu 5 Fév - 9:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ELEVE

avatar
My name is
♦ Messages : 65
♦ Date d'inscription : 05/01/2015
♦ Localisation : Au sommet de la Tour
♦ Humeur : je veux du suuucre!
♦ Age : 21
♦ Fiche de présentation : http://asafumi-academy.frbb.net/t91-kathryn-bryan-roscoe-appellez-moi-poupee#447


MessageSujet: Re: Rencontre inattendue, un drôle de personnage [Mirana Woden]   Mer 4 Fév - 19:51

Elle étais maintenant assise sur le sol, à observer une bouteille d'eau.
 
Quel étrange personnage.  Je m'approcha d'elle pour mieux l'observer.
De grand yeux vert qui brillaient de malice, des cheveux court et roux et deux... cornes? Cette jeune fille est vraiment étrange! Même sa peau me semblais surprenante: Ce n'étais pas un épiderme humain, mais plutôt une autre substance, un peu comme de la gomme. 
Je me mis face à elle quand soudain elle se transforma et remplaça l'étrange matière dont étais faite son corps par de la vrai peau. C'est donc sa son pouvoir? Quels sont ses limites?
 
Elle se leva d'un coup, tournant la tête autour d'elle et me criant de sortir de ma cachette.
Comment a-t-elle compris?? Aurais-je oubliée quelque chose? Mon pouvoir ne fonctionnerais pas?!!
Non non, c'est impossible je m'en serais rendu compte!
 
Réfléchis Poupée, réfléchis... elle a compris en regardant sa bouteille... Et bien quoi?
Je ne comprend vraiment pas...
Elle a put changer son corps, puisque je ne peux pas l'influencer elle dans mon monde tant qu'elle est sa propre entité, alors qu'est ce qui a bien put clocher?
...
Ce ne serais pas cette stupide bouteille d'eau? Admettons que ce soit le cas, cela voudrais dire qu'elle voulais faire quelque chose avec mais n'a pas put... Et si je la laisser influencer la bouteille?
 
Non, elle comprendra tout ainsi, et n'aura plus peur de ce lieu.
Or même si je veux rire un peu, je veux qu'elle fuie cette endroit et me laisse tranquille.
C'est mon domaine, pourquoi faut-il qu'elle vienne ici? Je déteste ça.
C'est trop demander un endroit rien qu'à moi où je puisse me défouler, m'entraîner, hurler, lire, étudier sans personne dans mes jambes?
J'en ai assez, il faut qu'elle parte, sinon elle reviendra.
 
Elle semblais énervé. C'est elle qui est chez moi, et c'est elle qui s'énerve, non mais!
Je soupira. D'un geste de la main, je fis sa bouteille tombée et les fenêtres claquées, comme dans les films d'horreur de mauvaise qualité.
Elle n'avais apparemment  rien remarqué, trop occupé à me chercher, bouillant de rage.
Bouillant, c'est le mot, car son corps se changeais en une nouvelle substance que je ne reconnaissais pas.
 
Elle regarda le sol, et paraissais redoubler de rage.
 
En fait, elle est loin d'être aussi dangereuse que je le pensais. Si elle peux se changer en tout ce qu'elle veux, c'est surement un dangereux pouvoir qu'elle possède, mais elle se laisse facilement emporter par ses émotions. Je n'ai fais que la couper 10 minutes de son environnement et la voilà déjà dans cette état.
Je n'ai vraiment rien à craindre puisque je contrôle mon monde pour encore des heures, et qu'elle ignore ma limite de temps. Je devrais d'ailleurs éviter d'aller jusqu'à la limite, car elle sortira probablement du coma avant moi, et je ne sais pas si elle est du genre à attaquer en traitre.
Et puis, à la base, mon zapp n'avais qu'un but défensif.
 
Je devrais surement discuter avec elle et le lui expliquer avant qu'elle ne pète les plombs.
Elle voulais déjà s'en prendre à la statut. Que de violence.
Je suis persuadée que si elle le pouvais elle aurais déjà tout détruit.
 
«La moindre des politesses seraient de te présenter. Quitte à ce que je ne développe plus tard le syndrome de Stockholm autant que je sache pour qui non ? »


Jolie voix.
Dommage que l'on ressente tant la haine à travers ses propos.
 
Je commença par ne laisser entendre que mes paroles.
Me présenter? C'est pourtant toi qui est  monté chez moi sans te faire connaitre, et surtout sans invitation.
Pour ma part, je suis Kathryn Bryan Roscoe, le maître de ce monde, et celle surnommée le fantôme de la grande tour. A qui ai-je l'honneur, et pourquoi viens tu troubler ma tranquillité?

Surement trop occupé à chercher d'où provenais la voix, elle ne répondis pas.


Je soupiras.
Comme tu as put le constater, je maîtrise tout ce qui t'entoure. Même si tu descend, que tu essaye de rejoindre l'école, tu ne pourras rien faire, car nous ne sommes pas dans le monde réel, mais dans mon imaginaire.
Je t'y ai zappé par précaution quand je t'ai entendu monter, au cas où tu serais un de ces abrutis cherchant à capturer le fantôme,ou venu me faire du mal, et non pas pour te rendre folle... Bien que je me sois caché par amusement, afin de voir si tu aurais peur ou non.


Je fis une pause, le temps de lui laisser réaliser mes propos,et continua.
 
Pour finir, comme tu as put le remarquer tu ne peux rien faire ici, alors je te conseille d'éviter d'essayer de m'attaquer en me voyant, ça ne servirais à rien hormis à ce que je choisisse de me protéger d'une attaque éventuelle une fois de retour dans le monde réel, en t'infligeant dès ici des dégâts suffisant pour que tu ne soit même plus capable de bouger le petit doigt.
 
Je fis une seconde pause, afin de voir sa réaction après ma dernière annonce, et attendis qu'elle sois plus calme.
Enfin, je m'assis sur une statue de loup, que j'avais vu dans un livre sur la sculpture il y'a longtemps et décider d'insérer à mon monde, tira ma pipe et commença à fumer.
Ce fut seulement à ce moment là que je quitta mon invisibilité, planta mon regard dans ses yeux, et essaya de sourire.
 
C'est tellement plus facile de paraître sûr de moi dans ce monde.
Je tira une bouffé d'air sur ma pipe. Elle ne paraissais toujours pas avoir envie de parler. 
Quitte à venir chez moi, elle pourrais faire autre chose que de rester là à ne rien faire ou ne rien dire.
 
Peut-être qu'à force de l'ignorer elle parlera?
Je me concentra légèrement et un livre sortis d'une des immenses fleures derrière moi, pour venir voler jusqu'entre mes mains.
Je l'ouvris et commença à lire.
Je levas les yeux et vis qu'elle étais dans ses pensées, je soupira avant de replonger la tête dans mon livre.
 
 
Je n'arrivais pas à me concentrer. 
Sa présence me perturbais.
Elle étais une intrue dans ma bulle, et marquais bien sa présence par des bruits de ronchonnements, et autres baraguinement que je ne comprenais pas.
 
Pourquoi être venu ici? 
Cette question me perturbais.
Qui est-elle?
Il me faut des réponses.
 
je soupiras et posa mon livre.
Puisque elle semblais toujours en train de réfléchir à je ne sais quoi, je décida de l'embêter à mon tour, en faisant toutes les statues faire une partie d'échec.
"Désolé mais tu es sur la case du fou, à moins que tu veuille jouer, tu pourrais dégager?"



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Princess of month

avatar
My name is
♦ Messages : 114
♦ Date d'inscription : 30/12/2014
♦ Localisation : cimetiere
♦ Humeur : morte d'ennuie
♦ Age : 21
♦ Fiche de présentation : http://asafumi-academy.frbb.net/t36-woden-mirana-qui-est-ce


Votre sac o/
Actions Magiques:
15/15  (15/15)
Phrase du jour::
Vos possessions:: amulette détectrice de fantôme.

MessageSujet: Re: Rencontre inattendue, un drôle de personnage [Mirana Woden]   Jeu 5 Fév - 9:10

Me présenter? C'est pourtant toi qui est  monté chez moi sans te faire connaitre, et surtout sans invitation.
Pour ma part, je suis Kathryn Bryan Roscoe, le maître de ce monde, et celle surnommée le fantôme de la grande tour. A qui ai-je l'honneur, et pourquoi viens tu troubler ma tranquillité?


Je m'arrête, j'avais raison il s'agissait bien de quelqu'un de l'école. A la voix je devinais que la jeune fille devait être très jeune. Je souris légèrement, va t-elle se montrer?
Mon corps revient à la normal.

''Comme tu as pu le constater, je maîtrise tout ce qui t'entoure. Même si tu descends, que tu essayes de rejoindre l'école, tu ne pourras rien faire, car nous ne sommes pas dans le monde réel, mais dans mon imaginaire.
Je t'y ai zappé par précaution quand je t'ai entendu monter, au cas où tu serais un de ces abrutis cherchant à capturer le fantôme,ou venu me faire du mal, et non pas pour te rendre folle... Bien que je me sois caché par amusement, afin de voir si tu aurais peur ou non.
''

Encore une fois là aussi j'avais raison, j'ai bel et bien quitté mon monde et c'est un tarée. Elle coupe brutalement des gens de leurs mondes alors qu'ils n'ont rien fait contre elle. Se retrouver d'un coup dans un autre monde où l'on influe sur rien rendrait dingue n'importe qui. Surtout moi qui peux tout contrôler habituellement.
Mais de toute évidence cette fille se croit absolument tout permis et pour le nombril du monde.
Chez elle? Ahah, ce lieu n'est en rien sa propriété elle n'est qu'une squatteuse. Cette tour fait partie du patrimoine de la ville et ne peut être acheté.
Donc elle est juste comme moi quelqu'un venu chercher de la tranquillité.
Mai elle surjoue beaucoup ça s'entend au ton de sa voix. Elle essai de paraître ce qu'elle n'est pas.
C'est pour cela que je choisi de ne pas répondre. Je réfléchis à quel genre de personne elle est.

Pour l'instant je la vois comme d'autres pimbêche de l'école : narcissique, capricieuse, imbus de sa personne, associable trop occupé à séquestrer des gens pour son bon plaisir.



Pour finir, comme tu as pu le remarquer tu ne peux rien faire ici, alors je te conseille d'éviter d'essayer de m'attaquer en me voyant, ça ne servirais à rien hormis à ce que je choisisse de me protéger d'une attaque éventuelle une fois de retour dans le monde réel, en t'infligeant dès ici des dégâts suffisant pour que tu ne soit même plus capable de bouger le petit doigt.

Je ne bronchais toujours pas. Elle me croyait stupide? Il est évident que je ne peux rien contre ce monde qu'elle contrôle, j'en conclus donc qu'elle seule influe dessus et peut donc m'attaquer.
Il faut être con pour ne pas l'avoir déjà compris après avoir tenter d'influer magiquement et manuellement.
Condescendante cette fille.

Mais était-elle réellement suffisamment puissante pour briser mon esprit?

Soudain elle apparu. Je n'avais pas bougé malgré la surprise.
En la voyant je réalisa que j'avais raison.
C'était une poupée de porcelaine de style victorien,souriante ses cheveux blancs était très et même trop longs à mon goût.
Elle se planquait donc toujours par ce monde, jamais aucune attaque physique. Sa seule force se résume donc au mental.
Le moindre effort doit lui en demander beaucoup, elle a l'air sûr d'elle mais je devine que c'est faux. Si je sors de ce monde elle sait qu'elle ne fera pas le poids. C'est d'abord son gabarit qui me l'a fait deviner mais surtout ses vêtements et sa posture. Assise sur un loup de pierre elle fume la pipe. Plus intellectuelle que sportive, elle cherche à se montrer plus forte que ce qu'elle est.
Néanmoins si je connais sa plus grande faiblesse j'ignore quelles sont ses limites ici.

Elle me regarde avec lassitude. Quoi ton petit jouet ne t'amuse pas? Désolée ma p'tite mais je ne suis pas le bouffon du roi.Si tu as l'habitude que les gens te divertissent ici, moi ce n'est pas mon but.

Donc ce monde est purement fictif. Je fronça les sourcils. Ce monde n'est qu'une représentation de sa réalité,celui qu'elle crée à loisir inspiré de ce qu'elle a déjà vue. Voilà pourquoi je ne peux rien faire, si elle a décider qu'une chose ne changera pas, elle ne changera pas.
Combien même elle m'aurait laissé transmuter la bouteille que cela n'aurait servit à rien. Elle ignorait ce que c'était en réalité, sans doute avait elle crée un vrai bouteille.
Voilà! c'est ça qui m'avait semblé étrange! J'avais cessé de me dépenser énergétiquement. Si cela avait été la vraie bouteille j'aurais continué de me dépenser jusqu'à ce que je stoppe ce transfert permettant la transmutation, la vrai bouteille serait devenue des livres, et la fausse n'aurait de toute façon pas changé.

Mais elle avait donc annulé mes transmutations à l’extérieur? Si mon esprit est ici mon corps doit être près de la bouteille, mais celui de la taré également. Si quelqu'un venait à monter si les livres avaient cesser leurs transmutations... si quelqu'un monte j'ai intérêt à ce que ça soit le dirlo.
Si c'était un élève ou un prof malintentionné... je ne sais pas ce qu'il se passerait et je préférais ne pas l'imaginer.
Il faut que je sorte de sa tête pour planquer les livres.
Elle fit voler un livre jusqu'à elle.
Elle est donc toute puissante ici.
Je pourrais toujours lui demander de me laisser partir juste le temps de veiller sur mes bouquins?
Mouai, je pense pas que ça marche mais bon.
Je suis sûre qu'elle a du être perturbé par la bouteille,elle contrôle ce monde et au début il m'était complètement impossible de sentir une différence, forcement elle devait se demander comment j'avais deviné sa présence grâce à la bouteille.
Aller qui ne tente rien n'a rien.

Mais elle décida avant que je ne parle, de faire une partie d’échec avec les statuts.
"Désolé mais tu es sur la case du fou, à moins que tu veuille jouer, tu pourrais dégager?"
Elle ne jouait uniquement pour que je réagisse, me voire immobile de l'amusait pas.
A vrai dire cette fille me fait pitié.
Cette flagrante fausse assurance marque un sentiment de solitude.C'est minable quand on voit sa façon de traiter les gens.
Enfin bon, j'ai autre chose à faire que de jouer les bonnes samaritaines. Je fis un geste de la main, signe d'interruption de ma part.
Si j'ai bien compris nous sommes complètement dans un autre monde, ce qui veut dire que nos deux corps sont à l’extérieur.
J'ai besoin de sortir d'ici, j'ai quelque chose dans le monde réel à mettre à l'abris si quelqu'un montait. La bouteille avec laquelle je suis venu n'en ai pas une, ce sont des livres potentiellement dangereux. C'est d'ailleurs ce qui t'as grillé, combien même j'aurais pû agir dessus que j'aurais deviner ta présence.
Tu peux choisir de me laisser ici et de prendre le risque que quelqu'un les prenne pendant que tu t'occupes ici, mais cette personne serait peut-être capable de te détruire toi ou ce à quoi tu tiens d'un claquement de doigt par la suite... ou tu peux me laisser les planquer à défaut de pouvoir les lire puis me ramener ici plus tard, ou même me laisser dans le monde réel.
Après tout je suis venu ici uniquement pour avoir la tranquillité, chose dont tu me prives la tout de suite. Alors que je suppose que si tu squattes cette tour c'est pour les mêmes raisons non?
Bref, je veux juste sortir, il ne me faudra pas plus de 30 seconde pour mettre a l'abris mes livres.


De toute évidence je l'ai surprise.
J'espère vraiment qu'elle ne va pas m'en demander plus sur ces livres, du moins pas avant que je les ai planqués.
Je perds du temps à lui parler.
En plus je n'aime pas ce monde. Je préfère le monde réel où chaque personne peut influer. Finalement après avoir vu le pouvoir de cette fille, j'aime les limites des miens qui permettent au autres de garder un sentiment de liberté, ce dont elle me prive presque totalement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ELEVE

avatar
My name is
♦ Messages : 65
♦ Date d'inscription : 05/01/2015
♦ Localisation : Au sommet de la Tour
♦ Humeur : je veux du suuucre!
♦ Age : 21
♦ Fiche de présentation : http://asafumi-academy.frbb.net/t91-kathryn-bryan-roscoe-appellez-moi-poupee#447


MessageSujet: Re: Rencontre inattendue, un drôle de personnage [Mirana Woden]   Sam 21 Fév - 14:43

Oh tiens elle réagis. Son signe de la main pour parler m'enerve. Elle ne se prend vraiment pas pour de la merde.
Je décida de ne pas faire attention à ce qu'elle allais dire, et profita du fais qu'elle se soit décalé en parlant pour pouvoir jouer.
J'avais voulus voir sa réaction, et contrairement aux autres personnes qui se sont retrouvés dans mon monde elle n'avais pas eu peur au contraire elle a essayé de me cerner.

Sans doute, elle a dut comprendre que ma seule force est ici et qu'elle peux m'écraser dans le monde exterieur. Vu sa façon de me regarder, je crois qu'elle me sous estime pourtant, comme si elle avais deviner que je me cachais derrière un masque, et que parce que je me cache je suis forçement un être pitoyable qui vis seule dans l'ombre et se venge en blessant les autres.
Bon ok, elle n'a pas vraiment tord, mais elle me vois plus mauvaise que je ne le suis. 
Je me cache et me protège simplement car j'ai toujours dut me méfier des autres, si j'arrivais à ne plus en arriver à ces extrémités j'en serais heureuse. Mais bon, elle ne peux le savoir.



Soudain j'entendis qu'elle parlais de livres de danger et de les mettre en sécurité.
Elle les avais surement volés à la bibliothèque. Ne l'ayant pas écouté je ne compris pas très bien, mais je l'ai entendu parler de la bouteille d'eau.
Son pouvoir lui permettant de changer son corps, il est possible qu'elle est changé les livres en eau?


Ne t'en fais pas. Tes livres sont en sécurité ici. Ce n'est pas juste toi que j'ai envoyer ici mais la bouteille également. Seulement ne sachant pas ce que c'étais, mon pouvoir l'a en quelques sorte bloqué, dans un état entre réels et imaginaire. Mais si tu me dit quels livres ils sont, normalement si je les ai déjà vu tu pourras les transformer en livres à nouveau. De même tu n'a pas à craindre quoi que ce soit venant de l'exterieur. Tout ce qui se trouve ici, même ci techniquement est encore dehors, est intouchable par le monde réel, que ce soit de façon physique ou psychique.


J'esperais que mes paroles la rassurerais un peu, mais je ne me fis pas d'illusion, elle semblais toujours me prendre pour une odieuse goelière. Après mes dernières paroles, elle en semblais encore plus convaincus hélas.


Tu sais, je ne t'ai pas envoyer ici par pure plaisir, et ne t'y fais pas y rester par sadisme. Mais j'ai appris à me méfier de tous, donc je te garde ici juste le temps qu'il faut pour être sûr que tu sois incapable de t’énerver et me faire payer d'avoir été ici une fois libre. Car même si tu ne le ressent pas, je n’utilise pas mon énergie mais la tienne. 
N'y vois pas de la méchanceté ou autres, comme j'ai essayer de te le faire comprendre, je ne fais que me protéger de toutes attaques possible, et si je pouvais j'agirais autrement.

Donc prend ton mal en patience, il ne reste plus qu'environ 30min à attendre.

Elle semblais agacée au plus au point.



Cela m’embêtais toujours de piéger quelqu'un qui au final ne me voulais pas de mal, et si elle ne me paraissais pas si puissante, si colérique et à la fois si froide, je pense que je l'aurais déjà libéré du zapp. Mais je sentais qu'avec elle, il valais mieux que je me préserve au maximum.


En attendant, au lieu d'essayer de me cerner moi, cela te gênerais de me dire enfin qui tu es, quel genre de personne es-tu? Cela me prouverais si j'ai raison de me méfier, ou si j'ai tord.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Princess of month

avatar
My name is
♦ Messages : 114
♦ Date d'inscription : 30/12/2014
♦ Localisation : cimetiere
♦ Humeur : morte d'ennuie
♦ Age : 21
♦ Fiche de présentation : http://asafumi-academy.frbb.net/t36-woden-mirana-qui-est-ce


Votre sac o/
Actions Magiques:
15/15  (15/15)
Phrase du jour::
Vos possessions:: amulette détectrice de fantôme.

MessageSujet: Re: Rencontre inattendue, un drôle de personnage [Mirana Woden]   Sam 21 Fév - 21:26

Cette petite m'énerve.
Je m'assois par terre et ferme les yeux, ma colère ne fait que monter et ne pouvant pas influer sur ce monde je risque de perdre la raison si je ne l'expulse pas. Une transmutation commence  je le sens dans mon dos et je dois la stopper.
Respire Mira... doucement.
Non cette fille ne t'a pas écouté car sinon elle aurait comprit que tu n'es pas une menace. Ce n'est cependant pas une raison de t'énervé. Si ça l'est je sais, mais ce n'est pas suffisant. Et que fera tu si tu t'énerves? Tu es sûre de vouloir t'énervé alors que tu ignore ce qui pourrait t'arriver ici? Non, en effet.
Et puis elle a dit qu'elle pourrait te rendre tes livres si elle les a déjà vu, hors ce n'est pas le cas. Mais elle part d'une bonne intention!
Ma respiration se fait plus lente. J'arrive à me détendre.
Il faut juste que tu reste ici suffisamment de temps pour t'affaiblir... 30 minutes... bon c'est vrai qu'elle te sous-estime. Cela fait plus de 20 minutes que tu es ici et ton énergie n'a baissé que d'un centième.
Que veux tu, tu as toujours cherché à être plus forte et c'est ce qui te coince ici. Doublement d'ailleurs, tu n'aurais pas cherché un endroit calme pour lire ces livres que tu ne serais pas monté ici maintenant et tu aurais été plus faible que tu serais déjà libre. Ironie quand tu nous tient!
La colère remonte, contre moi cette fois.
Détend toi Mira.... tout ce que tu as à faire pour sortir c'est lui parler de toi...

J'ouvre les yeux et la regarde fixement. Nul haine en mon regard, il se fait inquisiteur.
J'ai raison elle est faible. Je ne parle pas de ses pouvoirs, je n'en ai pas encore vue l'étendue, mais d'elle.
Elle est faible moralement, elle est brisé quelque part. Oui c'est une sadique, l'expression qu'elle fait de son talent le démontre, cependant je devine à ces derniers mots qu'au fond c'est un être pouvant être sociable l'ayant surement été auparavant.
Je la regarde fixement, droit dans les yeux. Elle aussi cherche à savoir qui je suis.
J'incline la tête et souris, elle a déjà vu un aspect principal de ma personnalité : colérique.
De toute évidence elle me considère comme un danger potentiel.
De ce fait son comportement pourrait être logique. Il est vrai que je suis dangereuse, pour tous.
Néanmoins elle ne m'aurait pas enfermé que jamais elle n'aurait vu cette partie de moi.

Mon sourire tombe et je la regarde de nouveau. Dois-je lui parler de moi? Non, ce qui pourrait me libérer me ferait parler de ma vie personnelle. Il est donc hors de question que je me dévoile à cette poupée russe.

Je me relève et lui dit d'un ton froid.
''Tu ne m'aurais pas enfermé que tu aurais vu que je ne suis pas une menace. Hors le fait d'être enfermée contre ma volonté me met en colère et il se trouve que dans ce cas oui je peux me montrer dangereuse. Non si tu me libère maintenant je ne te ferais rien même en ayant encore ma pleine puissance, je m’assoirais et lirais mes livres, ce pourquoi je suis venu car non je ne changerais pas mes plans : je suis venue pour cela c'est donc ce que je ferais. En revanche si tu compte attendre que je m'épuise tu pourra attendre longtemps car l'endurance est mon domaine de prédilection même en me servant de mon don familial, mais si tu ne me délivre pas avant que je ne sois dans un état larvaire et bien je te ferais regretter cela plus tard, même si ce jour aura lieu dans 50 ans.
Tu sais maintenant que je ne suis ni une menace,ni dangereuse à moins d'y être contrainte.
Fais donc ton choix"

Sur ces mots ma transmutation arriva à son terme et je m'évaporais.
Je la vois cependant, elle s'est levé de son siège et fronce les sourcils.

J'avais simplement choisi de me dépenser énergétiquement sachant qu'après mes mots cela serait sans doute le moyen le plus rapide de sortir, je n'avais pas été très tendre et je ne comptais plus lui adresser la parole. Peut-être que quand elle sentira mon énergie baisser légèrement plus rapidement que durant cette dernière demi-heure elle y verra ma bonne volonté?
Mais je ne me fais pas d'illusion et reste sur mes gardes, je n'en sais pas assez sur cette jeune fille.
Quelle sera sa réaction face à mon attitude?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ELEVE

avatar
My name is
♦ Messages : 65
♦ Date d'inscription : 05/01/2015
♦ Localisation : Au sommet de la Tour
♦ Humeur : je veux du suuucre!
♦ Age : 21
♦ Fiche de présentation : http://asafumi-academy.frbb.net/t91-kathryn-bryan-roscoe-appellez-moi-poupee#447


MessageSujet: Re: Rencontre inattendue, un drôle de personnage [Mirana Woden]   Dim 22 Fév - 14:34

Dès que j'eu finis de parler je sentis un changement dans son énergie, comme si elle affaiblissais. 
Mais ça s’arrêta soudainement.
Elle avais surement commencé une nouvelle transformation sous le coup de la colère. Or elle ne sais pas que c'est dangereux pour elle de se dépenser dans mon monde. 
N'étant pas dans le monde réel, les perceptions sont totalement différentes que dans la réalité. La notion de temps semble plus rapide, la fatigue et la perte d'énergie vraiment moindre.
Puisque j’utilise son énergie, j'arrive à sentir combien il lui reste et la lui pompe très vite. Même si grâce à sa puissance elle ressent une perte, elle ne s'en rendra compte que plus tard, trop tard une fois dans le monde réel, et risque le pire si jamais je la renvoie ici sans être là.
Son regard se pose sur moi, elle semble plus calme, déterminé.


 
''Tu ne m'aurais pas enfermé que tu aurais vu que je ne suis pas une menace. Hors le fait d'être enfermée contre ma volonté me met en colère et il se trouve que dans ce cas oui je peux me montrer dangereuse. Non si tu me libère maintenant je ne te ferais rien même en ayant encore ma pleine puissance, je m’assoirais et lirais mes livres, ce pourquoi je suis venu car non je ne changerais pas mes plans : je suis venue pour cela c'est donc ce que je ferais. "




D'accord je ne l'ai pas écouté tout à l'heure, mais elle n'est pas mieux non plus. Elle n'a toujours pas compris que si elle étais là c'est car elle ne doit pas monter dans la tour, du moins pas quand j'y suis. Même si elle est venu juste pour lire et qu'elle ne se vengera pas, il ne faut pas qu'elle sois là quand mes émotions referont surface, car elle se retrouvera à nouveau dans mon monde, contre ma volonté cette fois, et ce monde pour l'instant paisible deviendra le symbole de mes peurs et de mes angoisses, un monde or de mon contrôle.

Et même si elle se retrouvera l'âme brisé pour quelques mois, ou plutôt semaines et donc incapable de revenir pendant longtemps, je n'ai aucune envie de le lui faire subir. D'une part car elle auras vu ce que je garde au fond de moi, d'autre part car je ne veux voir personne subir une telle torture.
Il faut que je lui fasse comprendre que ce n'est pas juste pour moi que je veux la voir partir mais aussi pour sa sécurité, sans pour autant lui expliqué exactement pourquoi. Vu sa façon de me regarder, de parler de bouger, je sais qu'elle a saisis ou se trouve ma faiblesse, il est or de question qu'elle en sache davantage dessus. Je ne laisserais personne voir mes faiblesses, car cela pourrais se retourner contre moi, c'est une leçon que j'ai bien apprise.



"En revanche si tu compte attendre que je m'épuise tu pourra attendre longtemps car l'endurance est mon domaine de prédilection même en me servant de mon don familial, mais si tu ne me délivre pas avant que je ne sois dans un état larvaire et bien je te ferais regretter cela plus tard, même si ce jour aura lieu dans 50 ans.
Tu sais maintenant que je ne suis ni une menace,ni dangereuse à moins d'y être contrainte. 
Fais donc ton choix"




Cela dit, son énergie commença à chuter et elle s'évapora.

Je recommença à fumer le front légèrement plissé par la réflexion.L'endurance même en se servant de son don? Elle pourrais être une Délius et avoir le don de rapidité... non non, même si elle semble être une solitaire et pas très sociable, elle a l'air de quelqu'un d'assez empathique, qui plus est malgré le fait qu'elle soit dangereuse, elle n'est pas méchante.
Non, elle ne l'est pas, j'en suis maintenant presque sûr, même si je préfère attendre encore quelques minutes encore.
Une Wondèl? C'est fort possible, cela expliquerais sa puissance. Si elle l'ai et qu'elle à le don de persévérance, je suis mal, car elle retrouvera toute sa force!
Mais non, elle a dit "même" pas grâce. 
Et elle n'est pas une Yïlena car sinon je l'aurais déjà vu dans la salle ou en cours car elle semble avoir le même âge que moi. Ou au moins entendu parler d'elle.
Donc me voilà face à une Uthergard. Et puisque elle à fait mention de son don par rapport à l’énergie, elle à le savoir accrue.


BIEN!

Me voilà enfin avec une information sur elle, même si elle ne l'a pas dit. 


Son énergie chutant plus qu'elle ne le pense maintenant qu'elle est transformé, au lieu des 27min, je pourrais la faire sortir dans 15 minutes, 19 maximum, car au delà des 19 elle ne pourra plus revenir dans le monde réel si je la renvoie ici une autre fois.
Cela part surement d'une intention de montrer sa bonne volonté, mais je doit lui dire.
Inquiète, je me leva.


Tu devrais reprendre ta forme initiale le plus vite possible. C'est un peu compliqué à expliqué, mais si tu perd trop d'énergie ici et que je réutilise mon pouvoir sur toi un jour tu seras bloqué ici sans pouvoir revenir dans le monde réel. Déjà rien que maintenant tu as fais chuter ton énergie au point de passer de 26 minutes à 15.
Je ne ment pas alors écoute moi, c'est pour ton bien.


Je me doutais qu'elle serais sceptique, car ne sais pas combien d'énergie elle a vraiment perdu, mais espérais quand même qu'elle me fasse confiance.
Au bout de deux minutes elle finis par revenir sur le sol et repris sa forme normal.


Les bras croisé et un regard dure, elle semblais pester intérieurement.


Je lui laissa le temps de réfléchir à l'information que je venais de lui donner. Je me doutais qu'elle devais vraiment en avoir marre de subir mon pouvoir, et je pouvais comprendre. Elle semble être quelqu'un de très libre qui a l'habitude de faire tout ce qu'elle veux, être coincée dans un monde ou elle ne pouvais rien faire et où elle est entièrement coupé de la réalité, juste à cause de sa puissance, sa doit être très frustrant.
Je me rassis. 


Il me semblais qu'elle ne comptais pas reprendre la parole.


Je te crois quand tu dit ne pas être une menace. Mais tu dit ne pas être un danger, ce qui est faux et tu le sais. Si j'ai bien compris, dès que tu t’énerves ton corps à tendance à se transformer. Je ne sais pas en quoi tu peux te transformer, mais je suis persuader que si tu retourne dès maintenant dans le monde réel et que tu repense à ce qui viens de se passer tu risque de t’énerver en un je ne sais quoi quoi pourrais détruire la tour.
Ce n'est plus à cause de ma méfiance que tu es encore là, mais pour notre sécurité. Je dit notre car si j'ai choisis de me réfugier ici ce n'est pas juste pour être au calme ou à cause de ma paranoïa, j'ai d'autres raisons qui me pousse à éviter d'être au contact d'autres gens.
Dans 10 minutes tu seras de retour dans le monde réel. Je ferais également revenir tes livres, livres qui ne sont pas censé être en ta possession d'ailleurs et qui m'intrigue je dois dire. Je ne pense pas que tu risques grand choses dans les heures a venir, mais je te conseille vivement de quitter cette tour assez vite car si je dérape je ne pourrais rien faire pour toi, et tu seras foutu.


Je la vis hausser les sourcils puis les froncer. Vu son tempérament, elle doit vraiment croire que je la sous-estime, car elle ne sais pas le danger qu'elle cours en restant au alentour. Mais elle en sais déjà trop sur moi,alors que je ne connais quasiment rien, je ne peux lui en dire plus.


Je me rassis et repris ma partie d'échec en mangeant des sucreries. 
Cela faisais longtemps que je n'avais pas parler autant à quelqu'un, et ça commençais à être éprouvant mentalement.



Il faut qu'elle parte de la tour, coûte que coûte, où je risque d'avoir du mal à me contrôler.


" />

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Princess of month

avatar
My name is
♦ Messages : 114
♦ Date d'inscription : 30/12/2014
♦ Localisation : cimetiere
♦ Humeur : morte d'ennuie
♦ Age : 21
♦ Fiche de présentation : http://asafumi-academy.frbb.net/t36-woden-mirana-qui-est-ce


Votre sac o/
Actions Magiques:
15/15  (15/15)
Phrase du jour::
Vos possessions:: amulette détectrice de fantôme.

MessageSujet: Re: Rencontre inattendue, un drôle de personnage [Mirana Woden]   Dim 22 Fév - 23:11

Tu devrais reprendre ta forme initiale le plus vite possible. C'est un peu compliqué à expliquer, mais si tu perd trop d'énergie ici et que je réutilise mon pouvoir sur toi un jour tu seras bloquée ici sans pouvoir revenir dans le monde réel. Déjà rien que maintenant tu as fais chuter ton énergie au point de passer de 26 minutes à 15.
Je ne mens pas alors écoute moi, c'est pour ton bien. "


J'hésite... en générale les pouvoirs et leurs incidences fonctionnent avec logique comme moi par exemple qui quand me transforme en flamme brûle tout ce qu'il y a autour.
Une action en entraîne un autre, c'est comme ça que cela fonctionne toujours, j'ai pû le constater plusieurs fois sur différentes personnes. En quoi m'affaiblir de trop pourrait me coincé ici une autre fois? Encore si c'était aujourd'hui même j'aurais compris... Il faudra que je m'efforce de comprendre cela, mais pour l'heure ne prenons aucun risque.
Contrairement à d'habitude je ne me retrouvais pas nue, bien sûr puisque c'est elle qui contrôle ce monde... Je n'influe sur rien...
Je n'étais pas énerve mais lasse, lasse de ce monde sans saveur.

Je réfléchissais à ce qu'elle avait dit, de toute évidence mon énergie chutait un peu plus que ce que je pensais. Toute fois j'avais appris comment l'économiser, je pouvais donc ralentir la chute si jamais j'en perdais de trop. Hors pour l'instant j'avais fait exactement ce que je voulais : m'en faire perdre pour sortir d'ici plus vite.


Je te crois quand tu dit ne pas être une menace. Mais tu dis ne pas être un danger, ce qui est faux et tu le sais. Si j'ai bien compris, dès que tu t’énerves ton corps à tendance à se transformer. Je ne sais pas en quoi tu peux te transformer, mais je suis persuadée que si tu retournes dès maintenant dans le monde réel et que tu repenses à ce qui viens de se passer tu risques de t’énerver en un je ne sais quoi quoi pourrait détruire la tour.

Je fronce les sourcils. Non je ne suis pas un danger petite, je peux l'être c'est différent.
Tu ne me prends donc pas pour une faible mais pour une idiote.
Je sourie, oui c'est vrai je me transforme quand je suis en colère. Mais crois tu que je ne sache pas la contrôler? Je sais bien de quoi je suis capable, voilà pourquoi je sais gérer mes sentiments. J'ai encore du chemin à parcourir mais j'en ai déjà fait la moitié.
Quand je sais ce qui peut arriver je ne cède pas. D'ailleurs tu aurais fais un minimum attention que tu l'aurais remarqué j'ai par deux fois contrôler ma colère ici, tu n'as même pas eu le temps de voir la deuxième d'ailleurs, tu n'as pu que la sentir.

Ce n'est plus à cause de ma méfiance que tu es encore là, mais pour notre sécurité. Je dis notre car si j'ai choisis de me réfugier ici ce n'est pas juste pour être au calme ou à cause de ma paranoïa, j'ai d'autres raisons qui me pousse à éviter d'être au contact d'autres gens.
Dans 10 minutes tu seras de retour dans le monde réel. Je ferais également revenir tes livres, livres qui ne sont pas censé être en ta possession d'ailleurs et qui m'intrigue je dois dire. Je ne pense pas que tu risques grand choses dans les heures a venir, mais je te conseille vivement de quitter cette tour assez vite car si je dérape je ne pourrais rien faire pour toi, et tu seras foutu.

J'incline la tête et fronce les sourcils.
C'est toi qui as du mal à se contrôler.
Les émotions sont liés au pouvoir, c'est notre cas à tous et le tien aussi.
Je suppose que tu penses rester calme ce soir mais tu n'es sûre de rien, tu pourrais "déraper". Donc ton pouvoir t’entraînerais, ce monde ressemblerais à tes émotions...

Sur le coup je me rappelle de tout ce que j'ai détruis au début de mon adolescence sous le coup de mes émotions. Nos pouvoirs nous ressemblent, le mien est destructeur du moins c'est de cette façon que je m'en sers, mais le sien... Il lui ressemble car il est son refuge, son bouclier. Mais cela peut se retourner contre elle, elle est instable émotionnellement, son monde l'est aussi.
Je commence à comprendre son problème.
Le 'tu seras foutus" ne me dérange pas cette fois, je ne sais pas sa réelle puissance, ce qu'elle dit peut-être vrai mais surtout je suis davantage concentré sur elle.
Ce qui peut nous faire déraper ce sont nos émotions, hors cette fille ne doit pas souvent être confronter aux autres , qui plus est ses dérapages doivent arriver quand elle est seule avec elle même. Je suppose donc que son problème est un souvenir.
Un souvenir suffisamment douloureux pour que son pouvoir se déchaîne.
Cette fille est sadique mais pas méchante, elle veux même me mettre à l'abris d'elle même.

Cela réduit considérablement la liste de ce qui pourrait la faire déraper. Je devine d'ailleurs de quel genre de souvenir il s'agit.

Elle a reprit sa partie d'échec et mange.

Elle a de la chance d'être une fille, j'ai envie de l'aider. Si elle avait été un mec j'aurais attendu que le temps passe.
J'avais dis ne pas vouloir jouer les bonnes samaritaines et pourtant... c'est une habitude chez moi.
Mais bon, elle me fait penser à hérisson blessé en bord de route.

Soit, je vais te parler de moi. Tu peux m’appeler comme tu veux car je ne te donnerais pas mon nom, je ne le donne jamais.
Les livres que je transporte sont censés m'aider à développer et contrôler mes pouvoirs. Je pense que ça pourrais t'aider toi aussi.
Tu dis que tu pourrais déraper, étant bien placer pour le savoir si tu dérape tu auras du mal à contrôler ton monde, tu te fondera en lui. Il se peut que tu aimes ça d'ailleurs
je sourie, personnellement j'aime me fondre dans mon pouvoir quand je m'énerve, cela me permet d’extérioriser mes émotions. C'est ce que les humains font en écrivant, buvant ou en se coupant. Mais si tu en as marre que ton monde tout joli tout mignon devienne dangereux quand tu cèdes à tes émotions, je peux t'aider à les contrôler.
Les émotions étant liés aux pouvoirs j'ai du apprendre à gérer ma colère avant d'oser prétendre vouloir accroître ma puissance. Car oui je me contrôle bien davantage que ce que tu sembles croire.
J'ai envie de t'aider à contrôler cette émotion qui te fais déraper, car je devine ce que c'est. Et je devine que ton monde peut être dangereux pour toi.
Vois tu j'ai beaucoup réfléchis. Actuellement tu te sers de mon énergie et si je crois ce que tu m'as dis si j'en perd trop, la prochaine fois je pourrais me trouver coincé ici. Donc quand tu es seule c'est de ton énergie que tu utilises. Je suppose donc que toi aussi tu t'affaiblis dans ce cas. Je ne sais pas encore à quel point cela peut se révéler dangereux pour toi mais une chose est sûre ça l'est.
Et en te regardant et en t'écoutant parler j'ai pu deviner que tu es blessé, et que tu t'isoles souvent ici. Attitude que beaucoup auraient.

Si tu le souhaite je peux t'aider à te faire moins de mal.
Oui, gérer ses émotions est difficile, je cède parfois mais moins qu'avant et je fais moins de dégâts.
Si tu veux je peux t'apprendre.
Ou je peux partir. Je n'aime déjà pas ton monde maintenant, je le trouve fade. Je n'ai pas envie d'y être si tu dois y être triste ou en colère."


Ses yeux témoignent de la surprise. Je ne sais pas si j'ai juste sur toute la ligne mais de toute évidence quelque chose que j'ai dis l'a touchée.Quoi je ne sais pas, mais j'espère qu'elle me laissera l'aider.
Déjà pour elle mais aussi pour moi, je pourrais en apprendre davantage sur le contrôle des pouvoirs.  



[/color].
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ELEVE

avatar
My name is
♦ Messages : 65
♦ Date d'inscription : 05/01/2015
♦ Localisation : Au sommet de la Tour
♦ Humeur : je veux du suuucre!
♦ Age : 21
♦ Fiche de présentation : http://asafumi-academy.frbb.net/t91-kathryn-bryan-roscoe-appellez-moi-poupee#447


MessageSujet: Re: Rencontre inattendue, un drôle de personnage [Mirana Woden]   Lun 23 Fév - 0:29

J'observa son attitude après mes mots.
Elle sembla totalement différente. D'abord légèrement énervé, mais par la suite elle réfléchis comme si elle finissais de m'analyser et se détendit.
Je déteste ça. J'ai l'impression d'être face à un psy.


Soit, je vais te parler de moi. Tu peux m’appeler comme tu veux car je ne te donnerais pas mon nom, je ne le donne jamais. 
Les livres que je transporte sont censés m'aider à développer et contrôler mes pouvoirs. Je pense que ça pourrais t'aider toi aussi. 
Tu dis que tu pourrais déraper, étant bien placer pour le savoir si tu dérape tu auras du mal à contrôler ton monde, tu te fondera en lui. Il se peut que tu aimes ça d'ailleurs
 

Aimer ça? Comment pourrais-je aimer vivre les sentiments et les angoisses que j'essaye de faire disparaître?
Elle crois pouvoir comprendre, mais il y'a une grande différence dans nos pouvoirs. Elle elle se transforme physiquement sous le coup de ses émotions, moi je vis la tristesse et le désespoir, je le vois je le ressens je le subis. Je ne peux donc me "fondre" dedans et encore moins aimer cela. Je ne suis pas masochiste.



Mais si tu en as marre que ton monde tout joli tout mignon devienne dangereux quand tu cèdes à tes émotions, je peux t'aider à les contrôler. 
Les émotions étant liés aux pouvoirs j'ai du apprendre à gérer ma colère avant d'oser prétendre vouloir accroître ma puissance. Car oui je me contrôle bien davantage que ce que tu sembles croire. 



C'est donc ça. Savoir qu'il m'arrive de déraper, et comprendre que c'étais dangereux lui ont fait me prendre davantage en pitié, et elle crois devoir m'aider car elle est plus forte que moi.

Elle m’énerve.


J'ai envie de t'aider à contrôler cette émotion qui te fais déraper, car je devine ce que c'est. Et je devine que ton monde peut être dangereux pour toi.
Vois tu j'ai beaucoup réfléchis. Actuellement tu te sers de mon énergie et si je crois ce que tu m'as dis si j'en perd trop, la prochaine fois je pourrais me trouver coincé ici. Donc quand tu es seule c'est de ton énergie que tu utilises. Je suppose donc que toi aussi tu t'affaiblis dans ce cas. Je ne sais pas encore à quel point cela peut se révéler dangereux pour toi mais une chose est sûre ça l'est.
Et en te regardant et en t'écoutant parler j'ai pu deviner que tu es blessé, et que tu t'isoles souvent ici. Attitude que beaucoup auraient.

Je soupira. Elle devine ce que c'est? Il est impossible qu'elle devine réellement pourquoi je dérape, ce que j'ai vécu. Dangereux pour moi? Et elle le répete deux fois en plus... C'est mon monde. Il peut être violent, mais il reste ma création, il viens de moi, je ne risque rien de dangereux. 
Juste douloureux.
Mais vouloir m'aider reste sympathique de sa part.
Cela faisais des années que personnes ne m'avais aider.

Si tu le souhaite je peux t'aider à te faire moins de mal. 
Oui, gérer ses émotions est difficile, je cède parfois mais moins qu'avant et je fais moins de dégâts.
Si tu veux je peux t'apprendre.
Ou je peux partir. Je n'aime déjà pas ton monde maintenant, je le trouve fade. Je n'ai pas envie d'y être si tu dois y être triste ou en colère."



Je ne sais pas pourquoi, mais elle me fit penser à Jack. Elle me témoignais la même aide désintéresser.Ou du moins peu intéresser.


Jack, ah mon Jack.
"Tu devrais l'écouter"
Je tourna la tête.
Comme toujours son souvenir avais finis par revenir.

Elle ne l'avais suremment pas encore remarquer, son apparition étais encore faible.


Je posa mes bonbons et me mis face à elle.

Le temps est écouler. Bon retour dans la réalité.
 
Je désactiva le zapp.


Sa tête se baissa vers la bouteille d'eau, je ne pouvais donc pas voir son visage et sa réaction.

Je vais t'appeler Lambo. A cause de tes cornes.
C'est gentil de vouloir m'aider et je serais tenté d'accepter. Mais tu ne peux rien faire. Je ne cours aucun danger, et je suis obligé de laisser mon monde déraper de temps en temps.
Le seul risque est pour toi, car je n'ai pas l'habitude d'être en contact avec autrui. Plus je suis en contact longtemps avec quelqu'un plus cela me trouble et peux donc perturber mon monde.
Et si tu es dans mon monde au moment où je suis troublé, je ne peux anticiper ce qu'il risque de t'arriver.

Je m'interrompis le temps de soupirer. J'en disais trop. Vraiment trop. Mais au moins maintenant elle ne risquais rien, même si par automatisme je réactive le zapp, j'arriverais à ne pas l'y inclure.

Je dois apprendre à rester constamment calme sans aide. Mais merci de proposer.
Tu es de nouveau libre, et je suis désolé de t'avoir fais supporter mon monde "tout joli tout mignon".

Je me retourna et alla à la fenêtre, me haussant sur la pointe des pieds pour pouvoir voir dehors. 

Il ne pleut plus pour le moment, tu ferais mieux d'y aller. Les cours vont commencer dans peu de temps, il faut que tu te reposes et je suppose que tu a hâte de pouvoir lire tes livres.

Je la regarda à nouveau.


Elle semblais hésiter descendre ou rester, les livres sous le bras.

D'ailleurs, Lambo, une fois que tu les auras finis tu pourra les déposer ici, je ne les ai pas lut il me semble. Je me débrouillerais pour les reposer discrètement à la bibliothèque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Princess of month

avatar
My name is
♦ Messages : 114
♦ Date d'inscription : 30/12/2014
♦ Localisation : cimetiere
♦ Humeur : morte d'ennuie
♦ Age : 21
♦ Fiche de présentation : http://asafumi-academy.frbb.net/t36-woden-mirana-qui-est-ce


Votre sac o/
Actions Magiques:
15/15  (15/15)
Phrase du jour::
Vos possessions:: amulette détectrice de fantôme.

MessageSujet: Re: Rencontre inattendue, un drôle de personnage [Mirana Woden]   Lun 23 Fév - 3:27

Le temps est écoulé. Bon retour dans la réalité.

Baissant la tête je regarde la bouteille à mes pieds et sourie. Mes cheveux tombent sur mon visage, j'ai envie de rire mais m'abstiens.

Je vais t'appeler Lambo. A cause de tes cornes.
C'est gentil de vouloir m'aider et je serais tenté d'accepter. Mais tu ne peux rien faire. Je ne cours aucun danger, et je suis obligé de laisser mon monde déraper de temps en temps.
Le seul risque est pour toi, car je n'ai pas l'habitude d'être en contact avec autrui. Plus je suis en contact longtemps avec quelqu'un plus cela me trouble et peux donc perturber mon monde.
Et si tu es dans mon monde au moment où je suis troublé, je ne peux anticiper ce qu'il risque de t'arriver.


Cette fille est tarée,stupide, lâche mais elle est gentille. J'ai envie de rire tant elle me conforte dans cette idée.

Je dois apprendre à rester constamment calme sans aide. Mais merci de proposer.
Tu es de nouveau libre, et je suis désolée de t'avoir fais supporter mon monde "tout joli tout mignon".


Ce que tu veux faire n'est pas ce qu'il y a de mieux et n'est qu'une solution temporaire.

Il ne pleut plus pour le moment, tu ferais mieux d'y aller. Les cours vont commencer dans peu de temps, il faut que tu te reposes et je suppose que tu as hâte de pouvoir lire tes livres.

Je regarde un instant les escaliers, livres en main.

Vaut elle la peine que je me donne du mal? J'ai plus important à faire...
Les mots de Nou' me reviennent en mémoire "Je ne t'ai pas aider parce que je le devais mais parce que je le pouvais et ce combien même tu ne le voulais pas. Je ferais de même avec chaque enfant que l'on présentera devant ma porte"

D'ailleurs, Lambo, une fois que tu les auras finis tu pourra les déposer ici, je ne les ai pas lu il me semble. Je me débrouillerais pour les reposer discrètement à la bibliothèque.

Je la regarde et souris.
Puis je me mets à chanter
"Oh, you don't know anything
No, you don't know anything about me

Steady damage, cross the line
What's become clearly defined
Steady damage, cross the line
What's become clearly defined
Steady damage, cross the line
All that is done is left behind
Steady damage, cross the line
You had it all now I've got mine

I can't wait to see your face when I make it without you
Nothing seems to go your way, you'll never amount to"

Je me met à rire.
Tu fuis et refuses une aide qui ne te coûte rien. Pourquoi? Pourquoi, dis moi? Tu penses vraiment que rester calme t'aidera? Tu crois vraiment que tu iras mieux.
Honnêtement je me fiche que ton pouvoir te fasse du mal. Tu en as décider ainsi alors soit, complais toi dans ton monde. Mais sache qu'apprendre à rester calme ne sera jamais la solution, ce que tu fais s'appelle refouler ses sentiments!
Alors non, se laisser exploser n'est pas non plus la solution. La solution c'est d'affronter! Tu n'es pas obligé de laisser ton monde déraper, les exutoires ne sont que temporaire!
ça crèverait les yeux d'un aveugle que tu as perdu quelqu'un qui t'est cher, voilà pourquoi tu fuis les gens! Il n'y a pas une demi heure tu voulais que l'on discute, et maintenant tu m'envois presque chier!
Alors quand enfin on fais mine de s’intéresser à toi tu pars en courant?
J'ignore comment tu l'as perdu ou même qui c'était mais cela n'a pas d'importance!
Une main est tendu pour t'aider, une main amicale. Tu pourrais la saisir, tu ne t'engages à rien!
Ouvres les yeux bordel, tu t'enfermes dans cette tour, dans ta propre tête et tu te conduis comme une enfant refusant de voir le monde tel qu'il est!
Ok je ne sais sans doute pas de quoi je parle quand je parle de ton monde et de ce que tu t'y fais, de ce qu'il peut faire etc.. Mais en revanche je ne me trompe pas quand je dis que tu fuis par peur.
Mais peur de quoi merde? Ce n'est pas parce que tu vas te confier à quelqu'un qu'il risque de se passer quelque chose de mal, qui sait ça pourrait être génial même?
Tu joues aux échec mais tu n'as rien d'une joueuse. Tu as peur de prendre le minimum de risque.



Ma voix s'était fait de plus en plus forte et j'avais accumulé toute cette énergie.
C'est la même puissance que m'apporte la colère, d'ailleurs elle lui ressemble beaucoup en tant qu'émotion.Cependant je suis calme et détachée. Mais à vrai dire je suis surtout déçu, je sais la faiblesse de cette fille mais je pensais qu'elle avait un minimum de caractère.
L'énergie s'est assez accumulée, je m'en débarrasse en transmutant la pièce en verre. Les dernières lueurs de la nuit s'y reflètent.

Non je ne te passerais pas ces livres, ils sont d'un niveau que tu n'as pas encore. Confronte toi à ce qui cause ta douleur et là oui, qui sait ils te seront sans aucun doute utile.

Je me dirige vers la sortie mais elle commence à me parler.
Sans doute pour me dire que j'ai tords.
Je ne m'arrête pas et m'en vais en lui disant que je reviendrais peut-être demain


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


My name is
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Rencontre inattendue, un drôle de personnage [Mirana Woden]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Rencontre inattendue, un drôle de personnage [Mirana Woden]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Fiches de personnage
» [Résolu ] afficher un personnage et insérer de la musique
» [construction de deck] personnage en un exemplaire
» [Personnage] Fusion des Piraka
» Personnage sur Char

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Asafumi :: L'Académie :: Sous-sols de l'Académie :: Ancienne Académie :: RPs-