Asafumi
Le forum vient d'être rénové !

AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un nouveau départ... Ou pas. [solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

ELEVE

avatar
My name is
♦ Messages : 65
♦ Date d'inscription : 05/01/2015
♦ Localisation : Au sommet de la Tour
♦ Humeur : je veux du suuucre!
♦ Age : 21
♦ Fiche de présentation : http://asafumi-academy.frbb.net/t91-kathryn-bryan-roscoe-appellez-moi-poupee#447


MessageSujet: Un nouveau départ... Ou pas. [solo]   Ven 23 Jan - 2:32

"Aujourd'hui cela va faire deux ans que je suis à l'Académie"

J'avançais vers mon dortoir, cette idée envahissant mon esprit. Deux ans s'étaient écoulés depuis que j'avais quitté mon chez moi pour cette école.


Deux ans à arpenter ces longs couloirs.
Deux ans de travaux intensifs sur moi même.
Deux ans à aller en cours.
Deux ans à m'isoler seule et loin de l'école dès que j'en ai l'occasion.
Deux ans à supporter le bruit de ces enfants, leurs bavardages incessants.
Deux ans à voir les mêmes personnes, sans pour autant aller vers eux.
Deux longues années à éviter la majorité des élèves, à mon grand regret....


Deux ans avaient passés, et pourtant, je suis toujours la même Petite Poupée, bien que menant une toute autre vie.

Arrivée devant la grande porte en bois, je fis demi tour et me dirigeais vers le parc, afin de me reposer à l'ombre d'un arbre.
Une fois à l'entrée du bâtiment principal, j'arrêtas mes pas et me retourna. Puis, fixant cette demeure qui est désormais mienne, me rappelas le jour de mon arrivée à Asafumi...

"- Academy Asafumi... Qu'est ce que c'est que ce truc?! Comment m'ont-ils trouvé?

Toute ma vie j'ai fais en sorte d'être intraçable par qui que ce soit. Et voilà qu'un matin, alors que je descendais au salon boire un café, je trouvais une lettre sous ma porte, venant d'une personne disant savoir qui je suis, alors que je n'ai jamais entendu parler de lui ou de cette école.

Je me levas de mon fauteuil, jetas la lettre sur la table.

Non,non, non,non. C'est une farce, oui, ni plus ni moins. Mais qui ce donnerais assez de mal pour écrire une lettre pareil, et surtout, me trouver?
Non, aucun de mes anciens pigeons n'auraient put, ni leurs patrons.
Et puis Saïara, qu'est ce donc, où cela ce trouve?

Je traversas le salon, et me dirigeas vers l'étage afin de trouver des réponses à mes questions.
Rien. Aucun de mes nombreux livres ne parlent des Exceptionnels, des Surprenants ou d'une quelconque maladie n'ayant touché que les nobles de ne serais-ce qu'un pays.
Rien ne mentionne au moins les lieux dont parle la lettre.

J'étais monté, en sachant toutefois que je ne trouverais rien. Nul part dans le monde je n'avais rencontrée de personne ayant des pouvoirs, alors comment une école pourrais-t-elle être remplis d'individus de la sorte?


Je m'assis dans mon fauteuil à nouveau. Pris ma pipe. La bourra. Je repris la lettre. Alluma ma pipe. Sentis mon front se plisser sous la réflexion dont j'étais en proie.
Je soupira. Une fois. Deux fois. trois fois. Assez pour me ressaisir.

Cette lettre ne peut que dire la vérité. Il n'y avait pas d'autres possibilités.
Dans ce cas, que devais-je faire?

"Vas-y, et arrête de te contenter de survivre."

Cette phrase résonna dans ma tête, avec la voix de Mon Jack.
Il avais raison, je devais y aller. Je ne pouvais plus vivre seule entre quatre murs ou dans ma tête auprès de lui, du moins son souvenir. Je devais m'ouvrir au monde, aux autres, et surtout apprendre à gérer l'impact de mon pouvoir sur moi.

Je soupira et me recroquevilla sur mon siège, posa mes petits pieds sur le cuir  de mon précieux meuble, tout en tirant une énième bouffée sur ma pipe.

Que va-t-il m'arriver une fois là bas?
...
Non, je n'ai pas à avoir peur. Jack est là et sera toujours là avec moi, même mort, pour m'aider en cas d'ennui.

Je fixa le mur en face de moi. Je n'avais pas à hésiter.
Je descendis du siège, pour m'allonger sur les carreaux au sol. Je me concentra sur le mur.
Étais-ce le bon moment pour partir, ou pouvais-je, devais-je encore attendre?
Mon cœur battais la chamade, je pouvais voir ma poitrine monter et descendre violemment, à un rythme d'une rapidité qui me surpris tant je n'étais pas habitué à la peur.

Un. Deux. trois. Quatre. Cinq. Six... J'inspirais et expirais en comptant, afin de me calmer.
Vivement je me redressa en position assise.

j'étais prête.
Je fixa la lettre et la reposa sur la table.


Je ne pouvais tout de même pas partir maintenant. Je ne savais comment j'arriverais à l'Academy, par quel moyen, mais or de question de partir sans mes affaires.
Je monta les marches qui conduisais jusqu'à ma chambre, et examina tout mes trésors accumulés.
Lampes en bronze.
Table d'ébène en bois massif de l'époque baroque.
Couverture en soi.
Couvre lit venu directement de Russie.
Colliers de perles, colliers en or pur, ras de cou en dentelles.
Mocassins, ballerines, souliers vernis, bottines faites mains.
Robes en velours, en coton pur, en dentelles, en soi.
Kimonos de toutes les couleurs.
Des rubans à pertes de vu.
Des dessins et des peintures, d'artistes connus, inconnus, mais uniques.
Des photos de chaque lieux visités.
Et surtout, des livres, des livres et encore des livres.
Je ne pouvais partir sans tout ceci.

Au bout de 10h heures, j'avais finis d'emballer tout ce que je considérais comme vital puis réfléchis.
Si j'avais bien compris, en lisant et pensant fortement à la lettre, je serais téléporter à l'école... Mais et mes cartons??
Après les avoir tout reliés les uns aux autres avec une corde, et attachée celle ci à mon petit poignet, je me concentra sur la lettre...

J'arrivais devant un grand portail, derrière lequel se dressait une énorme bâtisse. Je commençais à avancer quand soudain je fus ramener brutalement en arrière par le poignet.

Ah. Mes cartons...


Je dû donc les tirer jusqu'à un bureau d'administration. Arrivée là Une dame regarda tout mes cartons, l'air surprise, mais ne dit rien. Elle me donna un plan de l'académie, et un emploi du temps. C'était la première fois de ma vie que j'allais à l'école, et à la vu de cette emploi du temps je regrettais mon ancienne vie à me la couler douce.
Elle me donna également une clé, qu'elle me dit-être la clé de mon dortoir.
Un dortoir... J'allais donc devoir non seulement devoir vivre avec d'autres personnes, mais aussi dormir avec eux.
Se voulant rassurante, elle me dit qu'ils n'étaient pas mixte.
Je lui jeta un regard désespérée en lui demandant s'il n'étais pas possible d'avoir une chambre personnelle, puis le noircis quand elle me répondis non.

Avant de m'énerver et vouloir rentrer chez moi, je tira mes affaires dans la direction du dortoir.
Ayant pitié de moi sans nul doute, celle qui m'avais refusé une cambre personnelle appela un groupe de garçon qui n'étais pas loin, et leur demanda de m'aider.

Chacun d'entre eux me souris, puis celui qui semblais le plus âgé me demanda quel étais ma chambre.
Je lui répondis, mais dès que nous avons commencé à avancer, je me plongeas dans un mutisme total, tout en les observant du coin de l'œil.
M'aider ne semblais pas les déranger, ils le faisaient tous le sourire aux lèvres, comme si c'étais amusant. Ils rigolaient tous ensemble, se moquaient les un des autres.
C'est ça qu'être amis? Ca à l'air bien.
J'essaya de parler, de commencer une conversation, mais les mots restèrent pris dans ma gorge.
Pourquoi leurs parler de toute façon? Je ne les connais pas, je n'ai rien à leur dire.

Enfin arrivé devant une grande porte en bois, le plus âgé me dit "Bon bah, c'est là! Si jamais tu as besoin d'aide n'hésite pas à venir nous voir, pour quoi que ce soit! tu nous trouvera surement près de l'administration, ou alors la tour ouest. Sinon c'est qu'on est chez le dirlo, ahah!"
Je me contenta de le regarder froidement, avant de lui claquer la porte au nez.

Heureusement il n'y avait personne dans ma chambre.
Je pouvais donc prendre mon temps et m'installer comme bon me semblais.
Une fois finis, je réfléchis à cette journée.
Qu'allais-je faire ensuite?
Comment ma vie ici allais se passer?
Pourquoi suis-je venue?
Et si c'étais une erreur?

Ma respiration s'accéléra, et je dut prendre appuie contre un mur recouvert de papier peint pour ne pas m'effondrer. légèrement remise, je m'étendis dans mon lit, pris ma pipe et fuma.
Ma tête étais lourde, ainsi que mon coeur.

Je me concentra, et m'enferma dans mon monde.
Une fois là, j'invoqua le souvenir de Jack.

"- Ça y'est tu commences une nouvelle vie, courage ma Petite Poupée.
- Oui, j'y suis...Mais j'ai peur.
-Peur de quoi?
-De tout, d'être entouré mais d'être seule, d'être utilisée puis abandonnée...
- Ne t'en fais pas, dès que tu te sens seule, tu n'as qu'à venir me voir, dt-il en souriant. Même mort, je ne pourrais pas t'abandonner."
Je versa quelques larmes, et le serra dans mes bras, avant de m'allonger sur le sol et m'endormir près de lui, jusqu'à ce que, comme toujours, je soit rejeté dans le monde réel.



C'est ainsi que débuta ma vie à Asafumi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Un nouveau départ... Ou pas. [solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» le Club du Nouveau Départ
» Une lettre, une envie..un nouveau départ?
» Un nouveau départ pour le RP?
» Warhammer V8 à la Case Départ
» Ville 7 - départ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Asafumi :: L'Académie :: Sous-sols de l'Académie :: Ancienne Académie :: RPs :: RP d'arrivée-